La Harley-Davidson Sportster d'Eric, un cafe-racer pur et dur.

La Harley-Davidson Sportster d’Eric, un cafe-racer pur et dur…

Que faire lorsque l’on a 2 mains, 10 doigts, et de l’imagination à revendre ? Et bien le mieux c’est de faire comme Eric !

Architecte de métier, il nourrit une passion débordante pour les engins de caractère en provenance des US. Dans son garage, il ne s’arrête tout simplement jamais, un projet en chassant toujours un autre. Cette fois-ci, laissons de coté son hot-rod en cours de fabrication sur base de Ford A Tudor, sa superbe Chevrolet Caprice, ou encore son custom de folie lui aussi propulsé par un bloc Evo, et intéressons-nous plutôt à son cafe-racer…

La Harley-Davidson Sportster d'Eric, un cafe-racer pur et dur.

A la base, il s’agit d’une Harley-Davidson 883 Superlow de 2005, achetée accidentée. Après avoir vérifié le cadre, il commence le chantier. Sa torréfaction a consisté, pour la partie cycle, à modifier l’assiette de la moto en changeant les amortisseurs et en remontant la fourche dans les tés. Il a ensuite posé des commandes reculées de chez Tarozzi, et fabriqué lui-même la tringlerie.

La Harley-Davidson Sportster d'Eric, un cafe-racer pur et dur.

Concernant l’habillage, il a choisi la bulle et le cul de selle dans le catalogue de Poly26, et adapté l’ensemble. Le réservoir en alu fut chiné sur eBay et provient d’une bécane de course anglaise des années 60. Cette pièce a demandé pas mal de modifications, mais elle donne tout son style à cette prépa. La selle en cuir ainsi que la sangle du réservoir ont été réalisées en famille, avec l’aide de son beau-frère. Et c’est Amplitude Bike qui s’est ensuite chargé de la peinture : un gris anthracite mat marié à un rouge vermillon, pour un look classique idéal.

La Harley-Davidson Sportster d'Eric, un cafe-racer pur et dur.

Eric s’est également penché sur le moteur, et l’échappement en inox est une réalisation maison, tandis que les silencieux proviennent de chez Martin. Le carbu d’origine accueille un kit Dynojet, le filtre à air cède sa place à un K&N de 3″, et l’allumage est confié à un Dyna 2000TC-3. Pour rafraîchir l’ensemble, le radiateur d’une japonaise est monté par l’intermédiaire d’un adaptateur Jagg, et régulé par un by-pass automatique de la même marque. Et pour finir en beauté, il choisit chez NHRS un arbre à cames Cat 3 et un kit cylindre-piston de 1250 cm3.

La Harley-Davidson Sportster d'Eric, un cafe-racer pur et dur.

Un passage au banc lui révèlera bientôt le gain de puissance et de couple obtenu, mais vu le burn dont il m’a gratifié… Je pense qu’il a dû gagner quelques canassons !

[gigya src="http://www.flickr.com/apps/slideshow/show.swf?v=71649" width="640" flashvars="offsite=true&lang=fr-fr&page_show_url=/photos/unpneudanslatombe/sets/72157633205997970/show/&page_show_back_url=/photos/unpneudanslatombe/sets/72157633205997970/&set_id=72157633205997970&jump_to=" allowFullScreen="true"]

Cliquez ici si vous ne voyez pas apparaître le diaporama intégré.

A propos de Charlie :

Banlieusard francilien né en 1986, motard depuis un moment et roulant sur tout ce qui se présente, photographe autodidacte, technicien audiovisuel passionné, contribue également à RAD Motorcycles Magazine et "All you need is ride"...

7 articles publiés par cet auteur

Un avis, une question, une réaction ?