La nouvelle brèle de Mad Max ? Nan, juste la Kawasaki Z500 de Stéphane...

La nouvelle brèle de Mad Max ? Nan, juste la Kawasaki Z500 de Stéphane…

Quand j’ai découvert la bécane de Stéphane sur mon mur, j’ai tout de suite pensé au 1er épisode de la trilogie quadrilogie « Mad Max », même si dans le film c’était surtout des Z1000 et non des Kawasaki Z500. Bon, faut dire, le bougre a en plus une photo de « Toecutter » (le « Chirurgien » dans la VF) en guise d’image de profil Facebook, et pas n’importe laquelle ! T’essaieras d’avoir l’air aussi ravagé…

Bientôt tes stickers sur mon brelon ! Keep riding

Publié par Stephane Raymond-Leuzzi sur vendredi 27 juin 2014

Je sais pas vous, mais moi ce film m’a excessivement marqué. Je l’ai vu dès que des copies VHS ont commencé à circuler, je devais avoir 6 ans… Bon, je vous le cache pas à cet âge-là j’ai pas tout bien compris (pourquoi par exemple à la 26ème minute on voit un couillon courir à travers champs sans pantalon), mais le son et les images de ces bécanes toutes plus ou moins modifiées et qui roulent à tombeau ouvert (avec « un pneu dans la tombe » quoi), je ne les oublierais jamais. Alors bien sûr, je ne pouvais pas résister à l’envie de lui proposer un article consacré à sa machine, et sa réponse en MP ne s’est pas faîte attendre très longtemps :

« Voilà comme promis des photos de ma meule, et si tu veux plus d’infos au sujet de cette moto de gentleman-dandy tweedé, n’hésite pas à demander ! »

Monsieur a décidément de l’humour, espérons que les personnes qu’on imagine visées feront preuve d’autant d’auto-dérision (c’est pas gagné). De mon coté, je lui ai évidemment soutiré plus de détails :

« C’est un modèle de 1981 que j’ai acheté déjà pas mal retravaillé : cul raccourci, guidons bracelets et commandes reculées… Mais ses anciens proprios la maltraitaient, en la gavant notamment avec des gicleurs de 120 quand des 90 auraient été suffisants. J’ai donc requinqué la pauvrette, mécaniquement, et avec l’aide précieuse de quelques potes (Jean-Chri, Bobo, Aurélien, et 21 grammes motorcycles), avant de lui greffer de nouvelles pièces : une grosse bulle anglaise, des poignées de Kawa 70’s, un nouveau feu arrière fixé sur un support taillé dans une poubelle en ferraille perforée, et dont les chutes ont atterri sur le garde-boue avant retaillé. »

Ok ! Mais, euh… T’oublies rien là ?

« La tête de poupon qui se substitue au compte-tour ? Avec des voyants à la place des yeux, c’est elle qui se charge de me rappeler les clignos. J’ai pas de pognon, mais des idées, et j’ai jamais aimé nettoyer mes meules, je les préfère bien cracra. »

Et… Elle roule cette brèle, ou bien c’est juste pour faire peur aux gosses et chiner des bonbecs une fois par an à Halloween ?

« Bien sûr qu’elle roule, je l’emmène tous les jours au boulot ! C’est pas parce qu’on habite une ville bling bling qu’on peut pas faire bang bang avec nos vieux tromblons. »

Si vous vivez du coté de Nice, ouvrez l’œil ! Mais ça m’étonnerait que vous puissiez le croiser sans le remarquer et vous en souvenir… Et s’il est accompagné de son gamin, vous serez peut-être contents (mais probablement pas surpris) de savoir comment il s’appelle : Max, bien sûr.

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978 et ayant depuis peu un pied en Belgique, chevauchant une FZ 750 stock depuis qu'il a été contraint de se séparer de sa W650 custom, amateur de bière et passionné de moto, ex-brasseur de "Chicks and beers" maintenant au guidon de "Un pneu dans la tombe", web monkey de métier, apporte sa modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

588 articles publiés par cet auteur

Ajouter un commentaire