Testées pour vous : les chaussures moto Game Alpina de chez Vquattro...

Testées pour vous : les chaussures moto Game Alpina de chez Vquattro…

Jusqu’ici je me suis toujours contenté d’une bonne paire de bottines pour rouler à moto, le plus souvent des Dr. Martens, des godasses bien robustes mais qui n’apportent rien de particulier à ceux qui se déplacent à 2 roues. Or, les équipementiers spécialisés s’efforçant depuis quelques années de proposer toujours plus de chaussures sortant du traditionnel look de Power Ranger, j’ai été tenté d’essayer un de ces produits pour voir ce que cela valait sur le plan technique, et je me suis naturellement tourné vers un de mes modèles préférés esthétiquement parlant : la Game Alpina de chez Vquattro.

La Game Alpina, c’est d’abord un style, qui n’est pas sans rappeler bien sûr celui des Converse All Star, les fameuses “Chucks”, mais sans le coté light & cheap (ouais, désolé pour les fans…) des petites baskets de toile avec lesquelles il ne serait pas prudent de rider. Ici, on a bien affaire à quelque chose de plus imposant, qui visuellement dégage une impression de robustesse. Copiée et recopiée à outrance la ligne est intemporelle, vintage et indémodable à la fois, je ne m’en lasse pas. Mais les concepteurs ont fait le choix d’y ajouter de gros œillets et un laçage rouge sombre contrastant, de très bonne idée à mon sens, ces éléments ajoutant vraiment au charme de l’ensemble. Pour ceux qui voudraient jouer la carte de la sobriété, ces chaussures moto sont également livrées avec une paire de lacets noirs. Ils pensent à tout les mecs ! Le dessous de la semelle lui, même s’il est rarement visible, reste dans tous les cas stylisé.

Un petit bémol toutefois sur le plan esthétique : les marquages noirs sur cette semelle et le joint teinté ont tendance à vite s’effacer, au bout d’une semaine seulement, ce qui fait qu’elles ne restent pas raide neuves très longtemps. Mais il s’agit bien d’un détail, le reste n’ayant absolument pas bougé après un mois d’utilisation quotidienne.

Si elle n’était que jolie, la Game Alpina ne serait pas une chaussure moto, or on a bien affaire à un produit technique aux standards de fabrication élevés. Développé pour répondre aux désirs des motards esthètes, certes, mais qui se soucient aussi de leur sécurité. Plutôt baskets par leur style, presque bottes par la protection qu’elles offrent, c’est vraiment un excellent compromis que les Aixois ont mis là sur le marché !

Impact, abrasion, coupure, écrasement, déchirure… Elles résistent à tout, et sont par conséquent estampillées CE (leur vidéo à ce sujet illustre d’ailleurs bien l’intérêt de l’homologation…), conformes à la directive européenne relative aux équipements de protection des motocyclistes. Revers de la médaille elles sont aussi évidemment plus rigides qu’une paire de sneakers, et si vous les serrez comme un bourrin vous aurez un peu l’impression de porter des sabots. J’avoue m’être fait avoir à l’occasion du 1er essayage, mais au final on s’y fait très bien, et lacées avec une force raisonnable elles ne nous empêchent absolument pas de marcher, ni de courir ! Parole de mec toujours à la bourre… A noter qu’elles sont aussi assez légères, sans nul doute plus que mes bottines habituelles.

L’autre hantise du motard après l’accident c’est la pluie, c’est pourquoi un équipement +/- waterproof est toujours le bienvenu (a fortiori dans ma région…). Comme le gros de la gamme Vquattro, ce modèle est équipé d’une membrane V-Rain réputée étanche et respirante, censée nous épargner les désagréments des aléas climatiques.

Parce qu’il fallait bien valider ce point crucial, et parce que je n’ai pas eu beaucoup l’occasion d’affronter des averses ces temps-ci, j’ai soumis ces chaussures (en même temps qu’un des jeans produits par le même groupe…) à l’épreuve de la douche. Verdict : c’est efficace, mais sous un arrosage intensif pas indéfiniment. Les pieds restent bien au chaud et au sec un petit moment, sans aucun doute suffisamment pour traverser un crachin, mais cela finit quand même par percer. Pratique si l’on est surpris par une petite pluie, mais peut-être pas au niveau pour se débarrasser définitivement de ses sur-bottes étanches quand on roule toute l’année.

Edit du 05 décembre 2014 :
Concernant l’étanchéité, le défaut provient en fait non pas des chaussures mais du pantalon.
Mea culpa, mauvaise interprétation/explication de ma part…
A ce sujet, lire la remarque très pertinente de Yoan !

Pour le coté respirant, une arrière-saison aux températures limite estivales m’a permis de constater qu’il fonctionnait plutôt bien. Même après une bonne marche et par 20 °C, on est pas en nage dans nos pompes. Etonnant pour du “cuir synthétique” ! L’avantage de cette matière, c’est que la nettoyer est un jeu d’enfant. Globalement, ces chaussures ne nécessitent aucun entretien particulier, elles sont très faciles à vivre.

Quelle conclusion tirer de tout cela ?

Avec sa gamme de produits, et ce modèle en particulier, Vquattro met sur le marché des chaussures moto qui associent vraiment look et protection, vous procurent du style et de la sécurité. La conception est soignée, tant sur le plan esthétique que sur le plan technique, et la Game Alpina peut par conséquent être portée en toutes circonstances, au boulot comme sur la route par exemple. A la fois chic et décontractée (casual on dit, je crois, pour décrire ce compromis…), elle passe partout et assure à vos pieds de rester entiers après un rendez-vous, même si vous rentrez à 2 roues. Entiers, et au sec ! Plus besoin de se trimballer avec une paire de sur-bottes dans le sac au moindre risque d’averse, on voyage léger en toute sérénité.

Le seul bémol reste donc ces marquages sur la semelle qui ont tendance à vite s’effacer, un détail, et une chose qui ne risque pas de se produire avec le reste de la gamme qui présente le plus souvent des semelles teintées dans la masse. En 3 mots : jolie, étanche, et homologuée, la Game Alpina est une excellente chaussure moto, et à seulement +/- 130,00 EUR la paire à mon avis une très bonne affaire. Bravo !

Edit du 13 avril 2015 :
Une fois n’est pas coutume je reviens sur un post d’essai, car j’estime qu’il y a à redire sur le sujet. Suite des aventures ci-dessous donc…

Après 6 mois, quel bilan ?

Voilà maintenant près de 6 mois que j’ai pris possession d’une paire de Game Alpina, et mon avis sur ce produit ayant évolué je me devais de vous en reparler. Concrètement, je suis un peu déçu par leur durabilité.

Bon, avouons que j’en ai fait un usage intensif en les portant quasiment 7 jours / 7, mais même dans ce contexte auquel j’ai habitué mes chaussures en général je m’attendais à ce qu’elles résistent mieux aux outrages du temps. Peut-être aurait-il fallu les enfiler pour faire de la moto uniquement, et en particulier les jours de mauvais temps… Dans ce cas, à raison de 3 ou 4 sorties par mois à n’en pas douter elles seraient dans un tout autre état. Mais l’avantage de ce genre de godasses passe-partout en théorie, avec leur look de sneakers sobres et chics, décontractées, c’est qu’on peut les enfiler en toutes circonstances.

Seulement voilà, dans ces conditions il faut admettre qu’au bout d’un semestre seulement elles affichent déjà des marques d’usure qui ne sont pas négligeables. En clair, la matière plastique qui constitue l’enveloppe extérieure craquelle par endroits, et notamment à la jonction avec la semelle au niveau de la plante du pied. Ce n’est donc pas flagrant au 1er coup d’œil, passe encore niveau présentation, par contre cela fait craindre pour la suite à courte échéance. Combien de temps avant qu’elles ne soient vraiment déchirées ? Quid de leur résistance maintenant en cas d’accident ou face aux intempéries ? Forcément cela parait compromis…

L’autre aspect regrettable concerne plutôt l’intérieur. Si à 1ère vue on a l’impression que ça respire, de ne pas être en permanence en sueur, à la longue il s’installe quand même une légère odeur. Pas une puanteur extrême et nauséabonde, non, mais un léger parfum désagréable quand même, à qui il arrive de se faire remarquer une fois qu’on les a retirées. Voilà bien un problème que je ne connaissais pas habituellement, avec des bottines en cuir véritable.

Bref, rien de catastrophique dans tout ça, après tout peut-être ont-elles simplement fait leur temps, mais je vous avoue que je m’attendais à ce qu’elles durent un plus long moment. Peut-être aussi que cela n’est pas représentatif de tous les modèles de la marque… A ce sujet, si d’autres possesseurs de chaussures Vquattro veulent partager leurs points de vue, leurs retours d’expérience en commentaires sont les bienvenus !

Au final, reste quand même des chaussures abordables et qui présentent bien au départ, homologuées, offrant une bonne protection face aux accidents et aux intempéries, mais peut-être simplement pour un usage plus occasionnel que celui que j’en ai fait. Votre avis ?

Edit du 29 janvier 2015 :
A voir, d’autres images de ce produit issues d’un shooting perso, dans cet article récapitulatif paru ultérieurement.

P.S. : Produit aimablement fourni par Vquattro.

Vquattro Design - Chaussures et gants offrant look et protection aux motocyclistes.

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978 et ayant depuis peu un pied en Belgique, chevauchant une FZ 750 stock depuis qu'il a été contraint de se séparer de sa W650 custom, amateur de bière et passionné de moto, ex-brasseur de "Chicks and beers" maintenant au guidon de "Un pneu dans la tombe", web monkey de métier, apporte sa modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

591 articles publiés par cet auteur

10 commentaires

Ajouter un commentaire
  1. A propos de Yoan - Vquattro Design...

    Une petite remarque concernant l’étanchéité :
    La chaussure est étanche (testée par un labo indépendant qui réalise aussi les tests d’homologation).
    Par contre, il y a souvent un pied qui sort de la chaussure, et pour cela, nous avons dû la laisser ouverte sur le dessus afin qu’elle puisse servir.
    Donc l’eau peut s’infiltrer par l’ouverture, si le pantalon n’est pas étanche de son côté.
    Le test de la douche avec le jean de chez Overlap, qui n’a qu’une membrane déperlante, a sans doute laissé passer de l’eau par le haut de la chaussure.

  2. A propos de Arno...

    J’ai les bleues qui sont dans la vidéo, mais je trouve qu’elles sont trop “encombrantes” pour rester une journée dedans.
    Est-ce que celles-ci sont plus fines et légères ?

  3. A propos de Susokary...

    Difficile pour moi de comparer dans la mesure où je n’ai pas essayé les autres, Arno, mais sûr que celles-ci sont plus légères que mes bottines habituelles.
    ;)

  4. A propos de SevenT9...

    J’en ai 2 modèles dont je suis très content.
    Je confirme que c’est bien étanche (2 ans que je les mets très régulièrement) et que le look est sympa.
    Par contre ça taille vraiment grand, il ne faut pas hésiter à essayer avant.

  5. A propos de Sek...

    Salut !
    Même constat après 6-8 mois avec ma paire de Paperboy.
    J’avoue ne pas les avoir épargnées, portées tous les jours pendant les trajets et ma journée de boulot, aussi confortables qu’une paire de Top Ten, la sécurité en plus.
    Elles ont fini par laisser apparaître des déchirures sur le pli des orteils, la semelle s’est décollée…
    Le (très) bon point c’est le SAV, à peine la paire déposée sur le comptoir de mon revendeur il m’a immédiatement annoncé que la marque prenait en charge un échange.
    Globalement je suis déçu de la durée de vie, malgré le confort et le look, mais si je peux en récupérer une paire neuve tous les 6 mois ça me va.

  6. A propos de Susokary...

    Merci pour ce partage intéressant, Sek.
    Dans l’ensemble je vois qu’on a le même ressenti.
    Mais effectivement si le SAV prend en charge ça change pas mal la donne.

  7. A propos de Kov...

    Je les ai choisies sur un coup de tête en magasin, sans savoir quoi que ce soit de la marque, et je ne regrette pas mon achat.
    Une fois qu’on a trouvé le bon calage de lacets, on a des chaussures vraiment agréables qui permettent de rouler, descendre de la moto et marcher sans se sentir comme dans un scaphandre.
    Bon point : on a une protection de la malléole et de la cheville qui pourrait éviter des dégâts lors d’une bourre malencontreuse…

  8. A propos de Moun...

    Bonjour,
    Je suis intéressé par ces chaussures, mais j’aimerai savoir ce qu’il en est du renfort au niveau du sélecteur, car je n’en vois pas sur les photos…
    Si comme vous dites la matière se craquelle avec le temps, comment réagit-elle au niveau du sélecteur après de nombreux frottements ?
    Merci pour vos retours.

  9. A propos de Susokary...

    Salut Moun,
    A vrai dire, de ce coté je n’ai pas constaté de vieillissement prématuré, malgré l’absence de renfort en effet.
    La matière en soi semble assez résistante et durable, c’est plus à la jonction avec la semelle qu’avec le temps ça craquelle.

Un avis, une question, une réaction ?