Une Harley-Davidson 750 Street, customisée par la concession de Limoges...

Une Harley-Davidson 750 Street, customisée par la concession de Limoges…

A sa sortie, la 750 Street a beaucoup fait parler d’elle, en mal notamment. Comme à chaque fois que la Factory innove vous avez été nombreux à crier au scandale. Pensez donc : un twin à 60° au lieu de 45, injecté, refroidi par eau… Sans compter une ligne générale plus moderne que de coutume et une fabrication délocalisée dans un pays du tiers-monde en voie de développement, sûr qu’elle ne partait pas gagnante pour faire l’unanimité chez les aficionados de HD !

Pourtant, cette “mini” Harley-Davidson est sûrement un “mal” nécessaire, comme ont pu être avant elle par exemple les modèles Evo ou le V-Rod (dont le test m’avait bien agréablement surpris !). Où en serait aujourd’hui la marque de Milwaukee, si elle était restée fidèle à ses moteurs en fonte pour ne pas froisser les puristes ? Comme tant d’autres firmes elle aurait à coup sûr disparu. Donc, si les ventes de la Street doivent permettre de conserver au catalogue des modèles plus “classiques”, why not ? Soyons pragmatiques. Les bases et les pièces se raréfiant forcément avec le temps, à terme les références les plus cultes seront probablement inaccessibles au commun des mortels, et même le billet d’entrée pour un “simple” 883 R à carbu pourrait atteindre des sommets…

Ce qu’il y a de bien avec HD, c’est que toujours l’esprit custom persiste. Tous les modèles même les plus récents font d’excellentes bases de personnalisation, et la 750 Street ne fait pas exception à cette règle. A peine sortie, la petite dernière de la MoCo était apparue ravalée de différentes façons, et si moi-même j’avoue ne pas être vraiment fan de la version d’origine, certaines de ces réalisations avaient su retenir mon attention (comme celle exposée l’an dernier au salon EICMA par exemple…). Tôt ou tard, la France allait inévitablement emboîter le pas aux U.S., et avec ce projet issu de la concession Harley-Davidson Limoges c’est chose faite.

“L’idée était de faire une prépa light qui rende le modèle plus sexy, tout en tenant compte des finances limitées de notre client et surtout sans toucher au châssis.”

C’est donc autour du bâti arrière d’origine que la nouvelle selle sur mesure a été conçue, et pour modifier la ligne le réservoir a été rehaussé. L’atelier s’est également chargé de découper le garde-boue avant, et de fabriquer le support de plaque latérale, la patte de déport du compteur et même le sabot moteur. Un budget serré n’empêche pas le homemade ! Bien sûr l’ensemble de ces pièces maison est passé par la case peinture, en même temps que le cuvelage de phare et les caches latéraux.

“On a aussi installé un guidon drag bar, des petits clignotants cateye, de nouveaux repose-pieds, une paire d’amortos Progressive Suspension…”

La touche finale ? Une sortie d’échappement dénichée chez Vance & Hines, et pluggée sur un collecteur recouvert de bande thermique. Bobber, tracker, cafe-racer… La 750 Street se prête volontiers à tous les styles, y compris le sobre “dark custom” initié par Harley il y a quelques années et à travers cette réalisation perpétué. Allez les limougeauds, on pousse le bouchon plus loin avec le prochain projet ?

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978 et ayant depuis peu un pied en Belgique, chevauchant une FZ 750 stock depuis qu'il a été contraint de se séparer de sa W650 custom, amateur de bière et passionné de moto, ex-brasseur de "Chicks and beers" maintenant au guidon de "Un pneu dans la tombe", web monkey de métier, apporte sa modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

591 articles publiés par cet auteur

3 commentaires

Ajouter un commentaire
  1. A propos de Chab...

    Excellente concession, une des meilleures de France.
    Une équipe pro, sympa et très axée moto.

Un avis, une question, une réaction ?