Triumph Street Triple cafe-racer : le 3 pattes de Yoann envoie !

Triumph Street Triple cafe-racer : le 3 pattes de Yoann envoie !

Avec sa Triumph Street Triple cafe-racer, Yoann nous démontre qu’un cafra peut parfaitement être moderne, et sympa. La preuve en mots et en images…

Vous ne vous attendiez pas à voir un jour une 675 R de 2011 sur UPDLT ? Et pourtant… Certes, on s’éloigne là de “la bécane à l’ancienne”, mais comment résister face à une prépa aussi bien réalisée ? D’abord on croise peu de Triumph Street Triple cafe-racer, et ensuite celle-ci est plutôt originale et homogène, bravo ! Il faut dire que Yoann n’est pas le 1er amateur venu, dans la mesure où il officie entre autres comme mécano au sein du Speedteam 72, une équipe qui s’est récemment faite remarquer aux dernières 24 Heures du Mans.

Vous trouvez que ce cul de selle s’accorde parfaitement avec les lignes de cette machine ? Il n’a pourtant pas été pensé pour être installé sur une Triumph, puisqu’il provient de chez Radical Ducati (vous savez, cette marque qu’on pensait morte et puis en fait ah bah non…). On imagine qu’il a fallu adapter. Même chose pour le phare au xénon estampillé Yamaha, habituellement il orne plutôt les fourches des MT-03.

“La seule pièce que j’ai achetée spécifiquement pour ce modèle de moto, c’est l’échappement Fresco. Qui de base ne se montait pas ! Il a donc fallu le modifier légèrement, un comble…”

Exit le filtre d’origine et le système anti-pollution, du K&N a été installé à l’admission. Il faut bien que ça respire ! Et qui dit Triumph Street Triple cafe-racer dit changement de position, aussi Yoann a offert à sa bécane des bracelets de R6 et des commandes reculées PP Tuning.

“Avec le vase d’expansion de Daytona que j’ai monté la biellette ne peut pas être remplacée, et du coup ça m’oblige à rouler avec la boite inversée.”

Aouch ! Donc, 1ère en haut, et 2, 3, 4, 5 et 6 en bas. J’ai bon ? Pas la peine de relâcher le tirage rapide Robby en tout cas, les gaz étant gérés lors des changements de rapport par un shifter Cordona. De quoi gagner de précieuses secondes au tour de pâté de maisons ! Ou bien par les temps qui courent d’atterrir plus vite en prison… Mais c’est uniquement pour des raisons esthétiques, bien entendu, que notre camarade a choisi cet emplacement discret pour sa plaque d’immatriculation et son feu de position.

Yoann aura en tout cas géré lui-même toute la transformation de sa machine, hormis la peinture du cadre et de la carrosserie confiée à son ami Mick Paint. Il peut être fier de sa Triumph Street Triple cafe-racer, le résultat est à mon sens on ne peut plus cohérent, et l’ensemble on l’imagine carrément performant ! Comme un cafra qui vivrait avec son temps quoi.

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978 et ayant depuis peu un pied en Belgique, chevauchant une FZ 750 stock depuis qu'il a été contraint de se séparer de sa W650 custom, amateur de bière et passionné de moto, ex-brasseur de "Chicks and beers" maintenant au guidon de "Un pneu dans la tombe", web monkey de métier, apporte sa modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

591 articles publiés par cet auteur

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Un avis, une question, une réaction ?