BMW HP2 Megamoto by Motorieep : boxer haute performance !

BMW HP2 Megamoto by Motorieep : boxer haute performance !

De base, la BMW HP2 Megamoto est probablement déjà ce qui s’est fait de plus radical en matière de flat-twin. Alors passée entre les mains de Motorieep…

Depuis quelques temps déjà, alors qu’elles ont longtemps été considérées comme ringardes et pataudes, les BM sont revenues sur le devant de la scène. On les dépouille, leur colle une selle plate et des pneus rétros, et roule ma poule voilà une bécane à la mode. Pierre de Motorieep avance lui complètement à rebours de la tendance actuelle, et cette BMW HP2 Megamoto illustre parfaitement sa démarche : sortir des machines bavaroises qui sont tout sauf « Bien Molles » ! Ses prépas sont un peu des 2-en-1, la belle et la bête en une même moto, la finition parfaite, et le style moderne tendance haute performance. On ne vient pas le voir en Charente par hasard !

« Celle-là est pour un client des Hauts-de-Seine, un passionné de la marque qui possède aussi une HP2 Enduro. C’est un gros rouleur, nul doute que cette création pour laquelle il m’a laissé carte blanche va connaître des trajets au long cours. »

Nul doute non plus qu’il pourra attaquer dans les virages, et avaler les bornes à bon rythme avec une brèle aussi affûtée ! Toute la partie cycle a été upgradée. A l’arrière c’est un amorto Öhlins qui a été installé, et à l’avant une fourche inversée White Power de 48 mm. Cette dernière a vu son support d’étrier superflu à droite proprement usiné, tandis que l’autre à gauche a reçu une pince radiale Brembo mordant un disque de 320 mm. Ce montage a nécessité bien sûr la conception d’une colonne, de tés et d’un axe de roue sur mesure.

« J’ai rayonné autour des moyeux d’origine des jantes Morad en alu de 17 pouces, 4,25 de large à l’arrière et 3,00 à l’avant. Les pneus sont respectivement un 160 et un 120, des Dunlop Sportmax Mutant en l’occurrence. »

Coté mécanique peu de changements, mais des bons : des filtres BMC à l’admission, une ligne inox et carbone à l’échappement, et un boîtier Tamburini Corse. Tout de même de quoi flirter avec les 120 ch ! Sachant qu’avec le régime qu’elle a subi cette BMW HP2 Megamoto est passée en ordre de marche sous la barre des 180 kg… Voilà un rapport poids/puissance auquel on est pas habitués avec nos pièges.

« Les modifs sur la partie cycle ont permis de réduire l’empattement de quelques précieux centimètres, et de refermer significativement l’angle de chasse. Un plus pour ne pas se retrouver sur le dos à la moindre accélération ! »

Coté esthétique, une boucle arrière plus courte a été construite, intégrant des supports d’éclairage et de cale-pieds passager, et accueillant une selle homemade recouverte par La Sellerie Cognacaise. Le réservoir en PEHD est caché derrière une coque en composite, laquelle reçoit une peinture lui donnant l’aspect de l’alu brut, et un discret liseré se terminant en lettrage. C’est propre, net, sobre, à l’image du reste, pas un câble ne dépasse, la finition frise la perfection. Pour arriver à ce résultat une bonne partie du faisceau électrique a bien évidemment été relocalisée, et la grosse batterie installée à l’usine a cédé sa place à un modèle Ballistic.

Pour le reste, outre le feu et le phare modernes, les discrets clignos Kellerman de part et d’autre du guidon ABM, les commandes racing Accossato, etc… On peut noter la présence en guise de tableau de bord d’un compteur GPS combiné de km/h et de tr/min, minimaliste et personnalisé. Du beau matos !

« A conduire c’est assez bestial ! Cette moto tient autant du gros Monster que du 500 CR. La HP2 est pour moi la meilleure base BM pour ce genre d’exercice, un hypermotard bavarois, hallucinant. »

A fortiori affûtée comme ici, bravo Pierre pour cette superbe réalisation si « froidement » efficace. Il y a assurément là de quoi faire baver les amateurs de sensations fortes et de présentations impeccables, cette BMW HP2 Megamoto signée Motorieep mariant à merveille le coté haute performance et la finition « Deutsche Qualität ». J’espère que tu es un homme de défi, car il sera difficile je pense de faire encore mieux la prochaine fois… Mais on ne demande qu’à être surpris ! De nouveau. En attendant chapeau casque bas, j’applaudis des 2 mains gants et réitère mon bravo.

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978 et ayant depuis peu un pied en Belgique, chevauchant une FZ 750 stock depuis qu'il a été contraint de se séparer de sa W650 custom, amateur de bière et passionné de moto, ex-brasseur de "Chicks and beers" maintenant au guidon de "Un pneu dans la tombe", web monkey de métier, apporte sa modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

585 articles publiés par cet auteur

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Un avis, une question, une réaction ?