Yamaha Vmax 1986 : Alert’Moto remet le légendaire V4 au goût du jour !

Moteur gonflé, partie cycle affûtée, ligne générale allégée… Un lifting des plus heureux pour cette Yamaha Vmax 1986, revue et corrigée par Alert’Moto.

Cédric n’en est pas à son coup d’essai. Si le quotidien de son enseigne yvelinoise Alert’Moto est surtout rythmé par les dépannages et les entretiens, notre camarade apprécie plus que le reste de pouvoir régulièrement se lancer dans de belles préparations. Plus d’une Triumph est déjà descendue de son pont joliment arrangée, et vous n’êtes probablement pas passés à coté de sa SR 400 « Bizmut » l’an dernier. Aujourd’hui, c’est une Yamaha Vmax de 1986 qu’il est venu nous présenter, sa moto perso, une machine carrément sublimée !

« Il fallait lui trouver un petit nom de baptême, « Sparkling » fait référence à la teinte champagne de sa carrosserie. »

Je vais être honnête avec vous, de base, je ne suis pas un grand fan de ce modèle. On a tous en tête les aventures de Pierrot la Fouine à son guidon dans Joe Bar Team, et à l’esprit le caractère légendaire de la bête, mais sur un plan purement esthétique et subjectif, bof. Avec les modifs que Cédric a opérées par contre, miam ! Cette boucle arrière raccourcie et cette selle minimaliste ont le mérite d’alléger considérablement la ligne de la Yamaha Vmax, rajeunie également par le montage d’éléments plus modernes et performants au niveau de la partie cycle, elle qui de base a la réputation de ne pas du tout être à la hauteur du moteur… Des changements plus qu’utiles donc, a fortiori ici avec un bloc équipé de pistons Wiseco et de bielles Carrillo, portant la cylindrée à 1500 cm3 !

« J’ai installé un Zard V2 à l’échappement, et le Vboost développé par Yamaha pour cette bécane, mais normalement absent des Vmax vendues en France pour satisfaire à la fameuse limitation à 100 ch. »

De quoi recevoir un sacré coup de pied au cul ! En cas de grosse accélération, ou de contrôle poussé de la part d’un expert dépêché par votre assurance suite à un accident… Mais pour éviter les sorties de route Cédric n’a pas lésiné sur le matos, tout est prévu. A l’avant on trouve une costaude fourche inversée de Suzuki 1100 GSX-R, montée via des tés taillés dans la masse, et à l’arrière un gros monobras en alu de chez BBR. Le méchant freinage à l’avenant est estampillé ISR, et les superbes jantes ont été chipées à une Triumph Speed Triple. Résultat : une Yamaha Vmax puissante et belle, remise au goût du jour par Alert’Moto, je kiffe ! Pas vous ?

P.S.: Si le custom qu’on aperçoit à l’arrière-plan de la dernière photo vous interpelle, sachez qu’on a déjà publié ici un article à son sujet : il s’agit de la Honda 600 Shadow de Séb.

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978 et ayant depuis peu un pied en Belgique, chevauchant une FZ 750 stock depuis qu'il a été contraint de se séparer de sa W650 custom, amateur de bière et passionné de moto, ex-brasseur de "Chicks and beers" maintenant au guidon de "Un pneu dans la tombe", web monkey de métier, apporte sa modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

588 articles publiés par cet auteur

2 commentaires

Ajouter un commentaire
  1. A propos de Christophe Labedan...

    Je viens de la voir en vrai, alors que je passais chez Alert’Moto pour faire changer les pneus de ma Béhème scrambler.
    Elle est superbe !
    Jamais non plus été un mega fan de la Vmax, mais il m’a rapidement fait changer d’avis, et ça fait une heure maintenant que je traîne sur Le Bon Coin pour voir les prix en occasion…
    :)

    On pourrait passer des heures à regarder cette prépa dans tous ses détails, rien ne pèche.
    J’ai même eu le droit d’entendre le moteur alors qu’elle était sur le pont… Enivrant !
    Du vrai beau boulot qui sent la passion.
    ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

  2. A propos de Casarano...

    Idem, jamais été vraiment fan du Vmax, mais là… C’est vraiment réussi.
    J’écouterai bien le son du moteur !
    En tout cas bravo au bouclard qui en est à l’origine, z’ont fait du super boulot.

Ajouter un commentaire