Jean moto en denim Cordura Overlap Ace Navy : test réussi !

Jean moto en denim Cordura Overlap Ace Navy : test réussi !

Dernier né de la marque française, le jean moto Overlap Ace Navy offrant look et protection a attiré notre attention. Voici notre avis à son sujet…

Depuis une 10aine d’années que je fais de la moto sur route, j’ai toujours roulé avec des jeans de ville lambda. J’ai même persisté après plusieurs crashs où je me suis déchiré le froc, et souvent râpé la peau qu’il y avait en-dessous… C’était un peu idiot, mais étant plus tourné vers la ballade du dimanche que vers les longs trips à travers le pays, un pantalon de cuir me semblait un peu too much et surtout pas forcément très pratique. J’avais également une mauvaise image des 1ers jeans moto renforcés, apparus dans le courant des années 2000, je les trouvais souvent moches, peu discrets et surtout hors de prix.

Sauf que les choses ont changé, on trouve aujourd’hui des pantalons techniques adaptés à la pratique de la moto, avec un look classique (voir tendance) et pour le prix d’un jean standard d’une marque à la mode. Alors que je me renseignais sur le sujet notre camarade Susokary m’a vanté les mérites des produits Overlap, et comme notre serviteur a de la suite dans les idées, il m’a proposé de tester pour UPDLT le dernier né de la jeune entreprise française, à savoir le Ace Navy, un jean moto tout en sobriété bien que renforcé avec du Cordura et pouvant se targuer d’être homologué CE. Curieux de voir ça, j’ai bien évidemment accepté la proposition !

Esthétiquement parlant, le contrat est rempli haut la main. Je pourrais sans problème porter ce Overlap Ace Navy tous les jours tant son look correspond à ce que j’attends d’un jean. Je l’ai d’ailleurs porté plusieurs fois pour aller bosser en moto sans que personne ne remarque quoi que ce soit. Avec sa coupe regular, il offre un style tout à fait classique, même avec les protections de genoux et de hanches installées (car ce jean en embarque, je vous en reparle plus bas…). Rien à redire non plus au niveau de la finition qui est simplement exemplaire, avec des coutures par exemple impeccables. Seule ombre au tableau pour moi : la longueur des jambes qui est juste gigantesque.

C’est simple, au début j’ai cru que je m’étais trompé de taille, sauf qu’en vérifiant la size grid j’ai pu constater que j’avais bien un L32, et que c’était même la longueur la plus courte proposée. J’apprenais par la suite que cette caractéristique avait été étudiée pour que le jean puisse recouvrir les chevilles même lorsque les jambes sont repliées en position de conduite. Si l’idée est bonne, ils y sont peut-être allés un peu fort… Bien que mesurant 1m85, j’ai été obligé de faire un ourlet pour ne pas marcher sur le bas du pantalon. Et finalement, même avec ce pli mes chevilles étaient toujours bien protégées en roulant. J’ai certes l’habitude de porter mes jeans avec un bord américain, mais dans le cas présent cela me prive d’utiliser les lanières élastiques de maintien, heureusement amovibles, à glisser sous la semelle des chaussures pour empêcher le pantalon de remonter en cas de chute.

Sinon, du point de vue de la sécurité l’Overlap Ace Navy avance de sérieux arguments. Ce jean est renforcé avec du Cordura, une fibre textile particulièrement résistante à l’abrasion, et qui, à la différence du Kevlar (jaune !) utilisé traditionnellement sur ce genre de jean technique, peut être tissée dans la trame du denim pour obtenir un pantalon monocouche. On évite donc la superposition habituelle (une couche de denim + une couche de Kevlar… vous suivez ?). Cette innovation est disponible en exclusivité chez Overlap, au sein de la gamme One à laquelle appartient le Ace Navy.

Plus souple et plus robuste, cette construction monocouche est un avantage en termes de confort, mais aussi de sécurité. Le matériau résistant à l’abrasion est en effet présent sur l’intégralité du pantalon, là où les doublures Kevlar ne sont en général que partielles. Sans tout à fait atteindre celle des jeans doublés, la résistance de l’Overlap Ace Navy reste 2 fois supérieure à celle d’un jean classique, ce qui lui permet de décrocher une homologation CE. Je ne suis pas allé jusqu’à volontairement m’en coller une pour vérifier tout ça, il y a des limites…

N’empêche que cette haute technicité et les performances annoncées apportent un sentiment de sécurité plutôt appréciable, sensation encore renforcée par la présence de coques de protection aux hanches et aux genoux. Fabriquées par ImpacTec, celles-ci sont faites d’une mousse expansée qui offre un compromis idéal entre souplesse et rigidité. Elles s’adaptent en effet parfaitement à la forme et aux mouvements des zones protégées, tout en assurant une résistance aux chocs suffisante pour être homologuées. Elles sont en plus amovibles, et livrées à part dans une petite housse bien pratique pour les ranger.

Si l’on oublie totalement celles des hanches une fois qu’on les a glissées dans leurs logements, je n’en dirais pas autant des genouillères. Ce point pose souvent problème sur ce genre de jean moto, notamment à cause du positionnement en hauteur des coques. Sur l’Overlap Ace Navy ils ont bien tenté de résoudre le problème, en offrant un réglage via un système de scratchs permettant de condamner le fond de la poche à différents niveaux, et ainsi de placer la coque plus ou moins haut. Une belle idée sur le papier, mais avec des velcros sous-dimensionnés quelques pas suffisent pour les sentir lâcher un à un, et voir les protections retomber définitivement au fond de leurs logements.

Heureusement pour moi la position la plus basse est pile celle qui convient lorsque je suis installé sur ma brêle. Je n’ai donc souffert d’aucune gêne en roulant, et c’est déjà ça. En revanche, jambe tendue, la coque est bien en dessous de mon genoux. Je dois donc simplement m’entraîner à garder les jambes pliées en cas de chute… Résultat en demi-teinte donc pour ces protections, même si le problème n’a pas été rédhibitoire. Je connais d’ailleurs pas mal d’utilisateurs de jeans renforcés qui ont carrément viré les leurs, tellement celles-ci les gênaient ! Aussi, ce point dépend de la morphologie de chacun.

Bon, c’est bien beau tout ça, mais en roulant ça donne quoi ? Et bien à l’usage l’Overlap Ace Navy fait comme tout équipement moto de qualité : il se fait oublier. Une fois accoutumé à la présence des coques de genoux on apprécie pleinement son confort, et comme je l’ai déjà dit on se sent plus en sécurité que dans un jean de ville. La toile est bien un peu raide au début, mais honnêtement le « rodage » est très court, 4 ou 5 sorties suffisent à ne plus ressentir aucune gêne.

L’été indien qui a sévi chez nous en Auvergne ne m’a pas permis de tester ce produit Overlap dans le froid. En même temps ça tombe bien, puisqu’il est plutôt vendu comme un vêtement belle/mi-saison. Malgré cela, j’ai pu remarquer par un matin un peu frais que l’effet « coupe vent » offert était sensiblement supérieur à celui d’un jean classique. Je ne suis pas en train de vous dire que je partirais sur une hivernale avec ce pantalon (de toute façon, je ne vais jamais aux hivernales…), mais je note quand même un léger mieux qui peut dépanner si l’on est surpris par une soudaine et petite fraîcheur.

Je n’ai pas non plus eu l’occasion de le tester sous la pluie, alors afin de me faire une idée de son comportement face à une averse je me suis lancé dans une douche tout habillé (non, il n’y a pas de photos de cette partie de l’essai…). Ce test « en laboratoire » m’a permis de tirer les mêmes conclusions que dans le cas de la résistance au froid, c’est à dire que ce jean offre une étanchéité légèrement supérieure à celle d’un pantalon classique, pas plus. Et pas de quoi se lancer donc dans une traversée du pays sous des trombes d’eau, mais peut-être de quoi survivre à une petite averse de quelques minutes. Sachez que pour affronter les intempéries la marque propose sa gamme Overdry, qui bénéficie d’une étanchéité supérieure à celle du Ace Navy, mais n’a toutefois pas la prétention de concurrencer un véritable pantalon de pluie.

Quelle conclusion tirer de tout cela ?

En définitive, le jean moto en denim Cordura Overlap Ace Navy tient toutes ses promesses : il mêle avec brio style, confort et protection. Sa coupe classique et la parfaite intégration de ses éléments de sécurité vous permettront de le porter en toute quiétude quelles que soient les circonstances, sa haute technicité vous conférant une certaine sérénité au guidon. Et la résistance de ce pantalon à de faibles et courtes intempéries reste également un bonus appréciable. Bien sûr certains petits points pourraient être améliorés (longueur des jambes, placement des genouillères…), mais on finit par s’arranger de ces quelques détails.

La bonne nouvelle se situe également au niveau du tarif. Affiché à 149,00 EUR, l’Ace Navy se place parmi les jeans renforcés les moins chers du marché, et comme je l’ai déjà dit, certaines grandes marques à la mode proposent de simples pantalons de ville dans cette gamme de prix… Alors que ceux-ci ne sont évidemment pas conçus pour vous préserver en cas de chute. Ceux qui en ont les moyens auraient donc tort de se priver de ce surplus de protection proposé par Overlap. Personnellement en tout cas, je l’ai totalement adopté et le porte désormais à la moindre virée !

P.S.:
Par ailleurs, je souhaite remercier :

  • Cédric Docquier, de chez Overlap, pour les nombreuses précisions techniques qu’il m’a apportées ;
  • Mon père, pour le shooting et le prêt de sa Triumph T140 à cette occasion ;
  • Et Jérôme Pierre, pour m’avoir fait confiance pour la rédaction de cet article.

A propos de Victor :

Né en 1990, originaire de l'Allier, roule tantôt en Aprilia RS 125, tantôt en Ducati Monster 620, et édite le blog "Black and Bike"...

15 articles publiés par cet auteur

5 commentaires

Ajouter un commentaire
  1. A propos de Susokary...

    Salut Monk,
    Les marques qui proposent ce type de produit, des vêtements renforcés adaptés à la pratique de la moto, sont plutôt nombreuses, pour sûr.
    Du coup, pourquoi celle-là ?
    Je veux dire, leurs jeans ont pas l’air aussi bien taillés (mais c’est peut-être le site et les photos qui leur rendent pas suffisamment hommage), et niveau tarif c’est pas mieux non plus, surtout s’il faut assumer les frais de port depuis le Royaume-Uni.
    Overlap a l’avantage d’être une marque française, ça nous motive d’autant plus à la promouvoir.
    ;)

  2. A propos de Zaurux...

    Overlap a l’air d’être une marque très sympa avec un bon positionnement qualité/prix, mais ça serait sympa dans la foulée de donner l’adresse de points de vente, ou mieux encore de sites qui permettent un achat en ligne.
    ;)

  3. A propos de Susokary...

    Leur propre boutique est accessible depuis le site mère (http://overlap-denim.com/), mais j’avoue c’est pas forcément très clair…
    Actuellement faut cliquer sur le lien « Rider Valley » dans le menu principal.
    Une fois là y a même une page qui permet de localiser les revendeurs locaux :
    http://www.ridervalley.com/fr/content/category/4-magasins-moto-partenaires
    Pratique pour voir les produits en vrai, Zaurux.
    Mais le mieux c’est encore de lancer une recherche sur Google pour trouver le jean (ou autre…) qui t’intéresse au meilleur prix !
    ;)

  4. A propos de Robby One...

    Ouaip.
    C’est con qu’ils se soient loupés sur les poches arrière, beaucoup trop grandes et trop basses.
    C’est vilain, ça fait un cul assez moche je trouve pour un mec avec de p’tites fesses…
    Et puis y a aussi, toujours à l’arrière, cette couture horizontale qui gâche un peu.
    Sinon, bonne idée ce tissu.
    ;)

Un avis, une question, une réaction ?