Une BMW R80 bobber, signée BlackBird Motorcycles...

Une BMW R80 bobber, signée BlackBird Motorcycles…

Solo, rigide, radicale, épurée… On vous présente la BMW R80 bobber que BlackBird Motorcycles vient d’extraire de son atelier.

Note du taulier :
De nouveau, Mathieu, qui en temps normal propage "Les échos d’un trou à rats", a laissé libre cours à son imagination ; et cette fois c’est une BMW R80 bobber sortie de chez BlackBird Motorcycles qui fut sa source d’inspiration.
Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur les détails de ce projet, y a bien quelques infos sur le site de l’atelier concerné :
http://blackbird-motorcycles.com/bmw-r80-bobber/
Mais aussi dans cette vidéo bonus que vous aurez peut-être plaisir à regarder.

C’était l’hiver, un putain d’hiver glacial comme sait les catalyser le mistral assassin. Gerçures et fracassages d’épidermes au dehors, le hurlement du vent entre les superstructures du centre ville se faisait râle d’agonie, d’une vie omniprésente quelques semaines auparavant, portée disparue désormais. La musique de la radio tapotait doucement contre les membranes des haut-parleurs, adoucissant légèrement des mœurs définitivement trop dures pour la saison. Le garage tremblait, aussi, dernier bastion artisanal au milieu d’un océan de services commerciaux, les portes en bois vermoulu laissant passer des rafales de poussière entre les dernières planches basses et le sol.

La moto ronronnait calmement, sur son bruit éternel de sulfateuse, qu’on aurait, comme l’échappement, équipée d’un silencieux. Un silencieux mitraillette. Drôle d’équivoque, pas vrai ? Les détonations des soupapes, c’est comme des gros mots à une époque où les types nous voudraient murmures, pendus au câble d’un chargeur de téléphone. La R80, antique BMW, trônait au centre du garage sans chauffage. La fumée de l’échappement, blanche humide du fait de la condensation à l’intérieur des pipes, se dissipait doucement, verticalement, poussée par l’air froid qui refusait d’abandonner le terrain, dans une mécanique des fluides impitoyable.

Toujours la même cinématique : extraire les rotors, changer les coussinets, les roulements puis les joints. Épurer, dépouiller, rendre esthétique les manières archaïques qu’avaient les concepteurs originels de voir les choses. Il regardait, contemplait sa dernière création. Il existe un monde, impalpable, qui lie la réflexion à l’action, et les ateliers sont en cela des temples tout à fait parfaits. Les idées s’amalgament en boules de neige qui dévalent des pentes de plus en plus fort, pour s’effondrer un soir sur une bécane, un châssis, un dessin. Et on retrouve au dégel quelque chose d’unique, qui n’existe nulle part ailleurs. Des univers dans les cratères météoro-microscopiques de la grenaille, lorsque les peintres sablent les cadres en acier.

Lui il restait là, avec sa radio, son garage, et ses clés de 16 pliées à l’étau pour atteindre ces putains de supports moteur alambiqués. Ces machines nous prennent tout ce qu’on a, se muent en bijoux dont nos ateliers bordéliques se font malgré eux l’écrin. Les mécaniques des motos sont éternelles, au contraire des mécaniques humanoïdes dont les pièces détachées sont rarissimes et hors de prix.

Une cigarette, pourquoi pas ? Chienne de vie de merde. La 1ère taffe extermina les particules de salive sur sa langue et ses muqueuses. Adossé à son établi, il soufflait lentement la fumée du tabac, puis de la vapeur, comme sa moto qui chauffait doucement. Il était tard. C’était le soir. Il était 23h00.

P.S.: On aurait sans doute aimé moins de parlotte et plus de roulage, mais cette vidéo a quand même le mérite d’en dire un peu plus au sujet de cette BMW R80 bobber signée BlackBird Motorcycles. Ce que je retiendrais particulièrement de cette bécane, perso, c’est le motif plutôt original de la selle, façon bousille. Une création Costa Este assez inspirante, je trouve.

A propos de Mathieu :

Né en 1987, dans un coin de bout du monde fondé par les bagnards et les parias. Réchappé des usines la tronche et les mains abîmées un soir de décembre. Monte à cru une Aprilia damnée des dieux, belle comme la mort, tout en propageant "Les échos d'un trou à rats", et en rejoignant UPDLT pour contrer l'axe du mal...

5 articles publiés par cet auteur

Ajouter un commentaire