Salon du 2 roues de Lyon : retour sur l'édition 2017...

Salon du 2 roues de Lyon : retour sur l’édition 2017…

Une excellente cuvée que l’édition 2017 du Salon du 2 roues de Lyon, un évènement riche et varié rendant hommage à la moto sous toutes ses formes !

Il est 20 heures passées ce samedi 11 février quand je quitte l’enceinte de l’Eurexpo. Beaucoup plus tard que je ne l’avais prévu, et pourtant je suis légèrement frustré. J’ai beau avoir tourné en rond plus de 8 heures dans ce parc des expositions, j’en aurais bien repris encore un peu de ce Salon du 2 roues de Lyon. C’est que le programme de cette manifestation est devenu carrément pléthorique !

Evidemment, il y a d’abord les constructeurs qui profitent de l’occasion pour présenter leurs dernières nouveautés. Et peut-être parce que le salon parisien initialement prévu en fin d’année est annulé, aucun ne manquait à l’appel. Comme en plus la cuvée 2017 est particulièrement fournie du fait du passage à la norme Euro 4, cela faisait un bon paquet de nouvelles machines exposées. La vague néo-rétro bat son plein, avec une mention spéciale pour la sympathique Husqvarna Vitpilen 401. Je n’ai également pas été déçu par les dernières déclinaisons de la gamme R nineT de chez BMW. Les Ducati Scrambler m’ont quant à elles bien moins convaincu. Notons enfin que les Japonais se sont remis à proposer des sportives, comme par exemple Honda avec sa jolie CBR 1000 SP. Et puis il semble aujourd’hui impensable qu’un constructeur de motos n’ait pas au moins un trail dans sa gamme.

Depuis quelques années, l’évènement fait la part belle aux cafe-racers et autres préparations tendance. Encore une fois on pouvait admirer de nombreux modèles du genre au sein d’une expo dédiée. Les visiteurs pouvaient y découvrir de jolies réalisations d’amateurs, comme la belle Guzzi du camarade auvergnat Ironbike Kustom. Les pros avaient quant à eux leurs propres emplacements, et ainsi on pouvait découvrir les récentes œuvres de Kikishop Customs, BAAK Motocyclettes, FrenchMonkeys Design… Ou encore Radical Ducati. Ces derniers exposaient une 848 toute en carbone qui m’a particulièrement tapé dans l’œil ! Mais cette année encore, le stand le plus spectaculaire de cette zone était celui de Cévennes Retromotors. Les ensembles selle-réservoir en aluminium que Cédric conçoit à la main tutoient la perfection ! Et la somme de travail nécessaire pour atteindre un tel niveau de qualité impose immédiatement le respect.

Le Salon du 2 roues de Lyon, c’est aussi de nombreuses expos historiques. Cette année, c’était même carrément l’opulence de ce côté-ci ! Car on dénombrait pas moins de 19 thèmes de rétrospectives. Des Husqvarna tout-terrain aux Godier Genoud taillées pour la piste, en passant par les motos du regretté Alain Chevalier, c’est peu dire qu’il y en avait pour tous les goûts. Et puis, comme on ne fait pas les choses à moitié dans la capitale des Gaules, les stands concernés recréent parfois “l’habitat naturel” des machines présentées. Ainsi c’est les pieds dans le sable, à l’ombre d’un palmier, qu’on pouvait admirer d’anciennes participantes au Paris-Dakar. Impossible enfin de passer outre l’amicale Spirit of Speed, qui proposait une rétrospective consacrée aux 250 de Grand Prix. Une occasion rare d’approcher ces véritables bêtes de course dont beaucoup de monde semble nostalgique.

Je dois reconnaitre que confronté à tant de merveilles, j’ai un peu délaissé l’espace 2 roues électriques et celui dédié aux customs. Ce dernier était pourtant lui aussi très fourni, avec notamment quelques préparations primées à Sturgis. Mais face à une telle abondance, il a bien fallu faire des choix… Parce qu’en parallèle de toutes ces animations statiques, il y a aussi le “spectacle vivant”. Outre le stunt et l’enduro indoor, déjà présents les éditions précédentes, les visiteurs ont eu droit cette année à une démonstration de flat track. Un anneau de terre de 80 mètres avait été tracé dans le hall 5.2, pour des sessions de roulage en salle. Une 1ère en France, organisée par l’association Vintage Racing Spirit.

Une 100aine de pilotes de tous niveaux avaient répondu à l’appel. Parmi eux, quelques cadors du championnat DTRA, comme Frank Chatokhine, Dimitri Coste ou Pierre-Alexandre Treust. Même les Anglais Geoff Cain et Anthony Brown de Co-Built avaient fait le déplacement. Alors évidemment ceux-là ont trouvé la piste un peu courte et la terre pas idéale pour déclencher des dérives. Mais ils ont tout de même régalé le public avec leur style spectaculaire, menant leurs machines jusqu’aux rupteurs dans les lignes droites. Comme de nombreux spectateurs ce jour-là, je voyais du flat track en action et en vrai pour la 1ère fois, et j’en redemande carrément ! Les pilotes néophytes pouvaient quant à eux découvrir cette discipline dans des conditions idéales, via un stage d’initiation à la glisse dispensé par “l’école” Di Traverso le vendredi.

Vous l’aurez compris, en plus de faire dans la quantité, le Salon du 2 roues de Lyon soigne aussi la qualité. D’ailleurs, il faut préciser que grâce à l’importante surface offerte par l’Eurexpo, on n’a jamais la sensation de se marcher dessus contrairement à certains salons parisiens. Et pourtant il y avait du monde, puisque les organisateurs ont annoncé une affluence record de 48 000 visiteurs ! Si le programme reste aussi riche et intéressant, gageons que ce chiffre continuera d’augmenter dans les années à venir.

P.S.:
Pour découvrir d’autres photos de cet évènement, rendez-vous sur mon propre blog :

Par ailleurs, je souhaite remercier :

  • Le toujours bienveillant Joël Guillet ;
  • Le toujours charmant JCD ;
  • Et enfin le toujours confiant Jérôme Pierre.

A propos de Victor :

Né en 1990, originaire de l'Allier, roule tantôt en Aprilia RS 125, tantôt en Ducati Monster 620, et édite le blog "Black and Bike"...

15 articles publiés par cet auteur

Un avis, une question, une réaction ?