Bultaco 175 Racer : Freeride Motos envoie du gâââââz !

Bultaco 175 Racer : Freeride Motos envoie du gâââââz !

La petite dernière de chez Freeride Motos est une mignonne guêpe estampillée Bultaco, 175 Racer de son petit nom… Un mono 2 temps de compétition !

Après avoir publié 2 de ses bécanes chaussées de crampons, je pensais que seules les disciplines off road retenaient son attention. Erreur ! Mêmement les courses de vitesse à l’ancienne passionnent Pierre, de Freeride Motos, et avec cette Bultaco 175 Racer il nous en fait la démo.

“Ce projet est né de ma rencontre avec un châssis et un moteur de Bultaco 175 Campera Agricultura de 1966. Il est inspiré des TSS qui ont écumé les circuits et accumulé les victoires durant les années 60 à 80, avec des pilotes du calibre de Ángel Nieto, Roberto Quintanilla, Râmon Torras ou Pedro Alvarez…”

Grâce à l’asso L.A.M. Classic, en un éclair il a pu rassembler les pièces nécessaires. Ni une ni deux le chantier démarre, et il est plié à peine 6 semaines plus tard.

“J’ai commencé par renforcer le cadre à la façon des machines d’usine engagées en Grand Prix. Les pattes superflues ont disparu, et les soudures d’origine ont été reprises au TIG. Puis le châssis a été recouvert d’époxy. Même traitement pour les moyeux de Campera, reliés par des rayons inox à des jantes Akront 19″ d’époque. Ces dernières, bien que restaurées, portent encore les stigmates de leur carrière en tout-terrain durant quelques années.”

A l’arrière de cette Bultaco 175 Racer, on trouve des amortos KFX à gaz entièrement réglables. A l’avant, la fourche est presque une bitza à elle toute seule. Des tubes de 350 Sherpa, raccourcis, retenus par des tés de 125 Frontera et écrasant des ressorts de la même origine, plongent dans les fourreaux d’une 250 Pursang. Et ces fourreaux, justement, ont été usinés pour accueillir des supports du plus bel effet, lesquels soutiennent le garde-boue avant, en alu comme d’autres éléments. Je pense au bouchon Monza, aux commandes reculées Tarozzi et aux guidons bracelets taillés dans la masse, notamment.

“Le poste de pilotage est assez épuré : des leviers Amal, un tirage rapide Domino, et un compteur Koso. Pas la peine d’en rajouter !”

Niveau habillage, notre camarade a opté pour une coque arrière et un bidon en fibre de verre, répliques de ceux que Bultaco utilisait à l’époque en Moto GP. Une petite plaque numéro à l’avant fait pour ainsi dire office de saute-vent. La peinture et la sellerie ont été sous-traitées. Et tout ce qui brille a été soigneusement poli, à l’exception du bras oscillant qui est chromé.

Kabuki Sellerie s’est chargé de créer la selle et la sangle qui maintient le réservoir ; cependant que Midwest Aero Design appliquait les teintes jaune et noire. La déco est inspirée de la Bultaco 125 Streaker Cup, mais modernisée, avec une finition mate et un vernis métallisé.”

Dans tout ça la mécanique n’a pas été oubliée. Les diagrammes d’admission et d’échappement ont été optimisés. Et un piston Italkit est venu se nicher dans le cylindre réalésé. Exit le volant de 2 kg et les vis platinées, remplacées par un allumage électronique à rotor interne Selettra. Le moteur est bien plus vif comme ça ! D’autant qu’il est gavé de mélange frais par un filtre mousse Uni et un gros carburateur Oko. Tandis que les gaz brulés s’échappent par un pot de détente made in Freeride Motos.

“De la récupe, une pièce fabriquée avec un morceau d’origine, et un autre destiné à une Aprilia 50. Au final, cette Bultaco 175 Racer est très légère et particulièrement adaptée aux demi-portions. C’est l’engin dont on aurait rêvé, ado, pour se tirer la bourre avec les copains autour du pâté de maisons.”

Pour sûr, je me verrais bien à son guidon en train de faire le con ! Quoique, non… Cette machine est trop belle pour être malmenée, je ne saurais prendre le risque de l’abimer. Mais du haut de mes 5 pieds et 7 pouces (je vous laisse faire la conversion…), je poserai quand même volontiers mon petit cul sur ce cylindre à trous qui pue ! Ne serait-ce que le temps d’un raisonnable et court essai.
Pierre, y a moyen de moyenner ?
smile

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978 et ayant depuis peu un pied en Belgique, chevauchant une FZ 750 stock depuis qu'il a été contraint de se séparer de sa W650 custom, amateur de bière et passionné de moto, ex-brasseur de "Chicks and beers" maintenant au guidon de "Un pneu dans la tombe", web monkey de métier, apporte sa modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

601 articles publiés par cet auteur

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Un avis, une question, une réaction ?