La Suzuki GS 750 des JTbrothers... Un beau monstre rigide et caréné !

La Suzuki GS 750 des JTbrothers… Un beau monstre rigide et caréné !

Si leur nom peut sonner américain, et leur inspiration dans le cas présent paraitre japonaise, c’est en fait en Belgique que les JTbrothers sont planqués. Eux qui nous avaient plutôt habitués à des customs tendance choppers, les voilà qui nous dévoilent leur « Beast Warrior » sacrément RAD !

Le projet est né presque par hasard, après qu’un collègue de boulot leur ait signalé qu’il voulait se débarrasser d’une GS 750 L de 1980, qu’il n’avait plus fait tourner depuis des années. Et très vite, l’idée de marier cette base à un carénage de sportive Honda qu’ils entreposaient eux-mêmes depuis un moment leur a traversé l’esprit. La Suzuki était stock, mais il faut bien le dire un peu rincée, il y avait donc pas mal de boulot en perspective…

Pour repartir, le 4 pattes a eu besoin d’un nouvel allumage et d’un bon nettoyage carbu, et l’embrayage fatigué a également été remplacé. Coté admission des cornets maison et de plus gros gicleurs ont été installés, et coté échappement, le collecteur a du être réparé avant de pouvoir recevoir les « silencieux » homemade. Concrètement, on a affaire à un échappement libre !

« Après une petite synchro, l’ensemble tourne comme une horloge. »

Les frangins voulaient un look radical, assez ramassé. Pour cela ils ont rigidifié l’arrière et bien rabaissé l’ensemble, la fourche ayant été raccourcie avec des ressorts externes, et les amortisseurs ayant cédé leur place à des struts créés sur mesure. Le cul de selle en tôle, pour partie taillé dans un bidon de Sportster, et qui accueille les composants électroniques d’un faisceau simplifié, prend place sur un cadre modifié et vient vraiment épouser le pneu arrière.

« Pour le confort du pilote, la selle en elle-même est quand même suspendue. »

« Form over function! », diront certains. Pour sûr, tout cela n’a pas du améliorer le comportement routier, même si les freins eux ont été reconditionnés. Mais vu le look à l’arrivée… Que dire ?
On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs !

Point de vue esthétique justement, il faut noter que le réservoir a été déformé au maillet pour dessiner les empreintes de genoux. Les roues et le bloc ont simplement été bien nettoyés, mais le reste a été entièrement repeint, le châssis à l’époxy bien sûr. L’araignée qui supporte le carénage, le phare et le tableau de bord, a évidemment été créée de toutes pièces, et le support de plaque et de feu, les guidons bracelets et les commandes reculées sont également homemade.

« Un pote nous a filé le rétro embout de guidon, il a perdu l’autre en roulant. »

Espérons qu’ici il est mieux accroché, parce qu’en cas de contrôle il faudra déjà se justifier pour l’immatriculation déportée et l’absence de clignotants… A moins que le son de la bête ne couvre littéralement la discussion !

P.S.: En bonus, cette vidéo dans laquelle on peut entendre le son du 4 pattes…
A l’avenant du look de l’engin !

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978 et roulant en Kawasaki W650, amateur de bière et passionné de moto, ex-brasseur de "Chicks and beers" maintenant au guidon de "Un pneu dans la tombe", web monkey de métier, apporte sa modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocyclique.

434 articles publiés par cet auteur

5 commentaires

Ajouter un commentaire
  1. Enfin une moto qui sort du lot !
    C’est vrai, on a tous envie d’une selle slim, de Firestone, et de virer le bloc batterie, mais là y a ce petit truc d’audace qui rend l’ensemble parfaitement équilibré en rien habituel.
    L’œil s’y arrête, bloque, et puis on se dit putain où ai-je planqué ce putain de carénage, celui-là même que je ne voulais plus voir sur ma meule…
    Bravo les gars !!!

  2. Super classe comme réa !
    Pourriez-vous me dire comment les contacter ?
    Je n’ai pas trouvé de lien sur leur blog…
    Merci !

Un avis, une question, une réaction ?