La Harley-Davidson Dyna de Sylvain... Un monstre Full Metal !

La Harley-Davidson Dyna de Sylvain… Un monstre Full Metal !

La dernière Dyna de chez Full Metal Motorcycles ? Un dragster Harley avec une plaque d’immatriculation ! Explications…

Malgré son jeune âge Sylvain n’est pas un débutant dans l’univers de la bécane américaine, les prémices de son apprentissage remontant à une 10aine d’années, à l’époque où il œuvrait en alternance chez feu Time Killer Product. Aujourd’hui c’est lui le patron, avec son frère Jo et leur pote Riton, les frangins s’étant associés pour fonder dans les mêmes locaux leur propre enseigne : Full Metal Motorcycles. Si le quotidien est bien sûr rythmé par les opérations d’entretien courant, leur connaissance des v-twins Harley leur permet de se lancer quand l’occase se présente dans de bonnes grosses préparations ! Et quoi de mieux qu’un projet perso pour exprimer son savoir-faire en la matière ?

En songeant à son daily ride, contrairement à la majorité de ses clients et parfois amis, notre camarade n’avait à l’esprit ni orgie de chrome ni peinture chiadée à l’aérographe. L’envie portait plutôt sur une sérieuse amélioration des parties cycle et mécanique, pour transcender le comportement d’un big twin que beaucoup imaginent très pataud…

“L’idée c’était de sortir une HD qui lèverait en 2ème.”

La vache ! Voilà qui devrait suffire à tordre le cou à cette fameuse idée reçue. Pour ce faire il s’est offert une 1450 Sport, en soi pas la plus mollassonne des Dyna… Mais le compteur affichant déjà un kilométrage respectable pour une machine de 2004, exit le bloc d’origine injecté, Sylvain a choisi de faire “simple” et donc de swapper en montant à la place un costaud S&S T-Series 124 cubic inches (plus de 2000 cm3, 130 ch et 18 mkg de couple !). Le boîtier de voyants sur le réservoir, plus utile qu’esthétique, gère l’allumage de compète Intelligent Spark Technology associé à ce moulbif, qui par ailleurs est gavé par un monstrueux carburateur Mikuni de 48 mm, et éructe ses gaz à travers un 2-en-1 Supertrapp. Inutile de vous dire que la 1ère fois qu’il a pris part à notre RDV mensuel… On l’a entendu arriver de loin ! Et pour encaisser le surplus de watts, il a fallu installer un embrayage Pro-Clutch à plateau de pression variable et une transmission par chaîne renforcée.

Ces questions gérées, notre camarade pouvait alors se pencher sur la partie cycle. S’il a conservé à l’arrière les solides amortos sélectionnés par la MoCo, à l’avant la fourche d’origine a cédé sa place à une superbe Ceriani inversée, montée via des tés chipés à une Buell. Avec le grand cintre type dirt et l’amortisseur de direction Hyperpro, la maniabilité est top et les risques de guidonnage limités. Bien sûr les cale-pieds sont restés médians, quand on veut attaquer on ne monte pas des commandes avancées… Par contre on opte sans hésiter pour un freinage largement upgradé, comme ici avec des durites aviation, un double disque, un maître-cylindre et des étriers 6 pistons de chez Beringer. Et pour le grip on chausse des pneus dignes de ce nom, en l’occurrence un Michelin Pilot Road 2 en 180/55-17, et un Metzeler Lasertec en 110/90-19.

“Les jantes sont des Morad Akront en alu. L’arrière est rayonnée autour d’un moyeu de Street Bob 2007, tandis qu’à l’avant le mariage avec un hub de Sporster 1200 au rayonnage d’origine non conventionnel a été plus compliqué… Mais on adapte chez Full Metal !”

Niveau look les retouches sont subtiles, mais vous l’aurez compris notre camarade n’était pas dans l’optique de faire de l’esbroufe, plutôt de sortir quelque chose d’efficace, d’agressif. Comme souvent dans ce cas-là le noir est de mise, ici il recouvre 95 % de la bécane. On peut tout de même noter la présence d’un garde-boue retaillé de Ducati 998 de piste, en carbone, d’un saute-vent de V-Rod et d’une selle solo Le Pera.

“Je peux installer un pouf passager en 2 clics, pratique pour emmener ma copine en virée.”

J’espère qu’elle aime les manèges à sensations et qu’elle a de quoi s’accrocher ! Ou bien qu’elle profite des “Road Angels” d’Eric Lobo, qui n’a pas manqué de dédicacer le réservoir de cette Harley lors de son passage à l’atelier. Brutale d’aspect, cette Dyna Full Metal est sans doute mieux finie qu’il n’y parait au 1er coup d’œil, les commodos minimalistes et le câblage intégré au guidon par exemple témoignent du soin apporté par Sylvain à cette préparation. Vous aurez peut-être aussi remarqué le tableau de bord maison, avec sa fiche et son support prêts à accueillir un smartphone.

“Y a toutes sortes d’applis maintenant pour ce genre de bécane, ça peut remplacer les compteurs, ou bien sûr faire office de GPS. On peut même installer des outils de diagnostique parfaitement fiables en temps normal, mais là pas sûr que les données remontées soient vraiment exploitables vu les modifs…”

Sûr que supprimer l’injection pour revenir au carbu doit un peu perturber les mesures, mais visiblement pas la mécanique ! Car cette machine marche fort, très fort, ça je peux vous l’assurer. Si l’idée de piloter un dragster street legal estampillé Bar & Shield est de nature à vous exciter, n’hésitez pas à contacter Full Metal Motorcycles pour en parler, car notre camarade a décidé de s’en séparer pour financer un nouveau projet. A bon entendeur… Une nouvelle réalisation encore plus musclée ? L’avenir nous le dira, mais comptez sur moi dans ce cas pour vous en reparler !

La Harley-Davidson Dyna de Sylvain... Un monstre Full Metal !

La Harley-Davidson Dyna de Sylvain... Un monstre Full Metal !

La Harley-Davidson Dyna de Sylvain... Un monstre Full Metal !

La Harley-Davidson Dyna de Sylvain... Un monstre Full Metal !

La Harley-Davidson Dyna de Sylvain... Un monstre Full Metal !

P.S.: Plus d’images de cette bécane shootée par David Coppieters ?
Vous en trouverez dans cet autre article, consacré aux tests d’une série de produits…

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978 et ayant depuis peu un pied en Belgique, chevauchant une FZ 750 stock depuis qu'il a été contraint de se séparer de sa W650 custom, amateur de bière et passionné de moto, ex-brasseur de "Chicks and beers" maintenant au guidon de "Un pneu dans la tombe", web monkey de métier, apporte sa modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

591 articles publiés par cet auteur

Un avis, une question, une réaction ?