Yamaha XS 500 scrambler : la "HuXSy" de Breizh Coast Kustoms !

Yamaha XS 500 scrambler : la « HuXSy » de Breizh Coast Kustoms !

Sous ses faux airs de Husky, cette Yamaha XS 500 scrambler surprenante, signée Breizh Coast Kustoms et baptisée « HuXSy », nous évoque les desert races des années 60…

Si je vous disais l’état de l’engin qui a servi de base à cette réalisation, vous me soupçonneriez sans doute de vous prendre pour des cons. C’est pourquoi j’ai préféré poster une photo sur les réseaux sociaux, pour bien vous montrer l’épave qu’a été cette moto. Yann, de Breizh Coast Kustoms, a du mouiller le tablier, pour aboutir à une Yamaha XS 500 scrambler complètement restaurée ! Mais d’ailleurs, comment est né ce projet ?

« J’ai récemment fait la connaissance de Vincent, 60 ans, un passionné qui roule en tout-terrain depuis une 40aine d’années. Accompagné à l’époque déjà de son pote Philippe Roy, artiste peintre de son état, les compères se retrouvent régulièrement dans le bar du 1er, "Le vin dans les voiles" à Quimper. Et c’est donc là, sur le comptoir, que cette bécane a été dessinée. »

Le rêve du propriétaire ? Une machine bonne à tout faire, en quelque sorte, qui puisse s’aventurer sur les chemins de traverse de temps à autre, paraître à sa place derrière une ligne de départ, tout en restant adaptée aux balades à l’entour. Notez à ce sujet que l’option duo a été conservée, même si cela s’apparente plus à un strapontin qu’à un canapé.

Sur le châssis évidemment sablé et repeint, Yann a adapté le réservoir d’une Mash 400 et une petite selle type Bates créée de ses mains. Le ton old school est donné, et des roues à rayons équipées de freins à tambour, et chaussées de pneus d’un autre temps, viennent le renforcer. Une CB 350 a fourni l’arrière, une CM 125 l’avant, et la fourche d’origine de cette Yamaha XS 500 scrambler a été partiellement rasée. Celle-ci peut encore accueillir un des garde-boue en alu et une paire de soufflets, chinée chez ID Vintage en même temps que le support souple de plaque et le feu tomate. De l’autre côté c’est un phare additionnel de Shadow qui se charge d’éclairer. Modifié pour offrir les positions code et phare, et donc recevoir la loupiote H4 de rigueur, il a aussi été jauni pour le côté rétro, et monté sur la gauche de la plaque numéro.

« Les clignotants ont été recherchés avec la même volonté de garder un style homogène et épuré. Aussi notre choix s’est arrêté sur ces répliques de BMW. Avec ce modèle on peut se contenter d’une paire, puisque l’ampoule éclaire à la fois devant et derrière. »

Autour du guidon enduro, on aperçoit également un mini-compteur et un rétro, de quoi rendre la belle quasiment street legal. Je dis quasiment, car j’ai quand même un doute concernant l’échappement

« J’ai ajouté des silencieux homemade pour épargner les tympans. D’inspiration BSA, ils ont été polis chez "Fifties and more" à Pont-Croix. Ils complètent la ligne inox maison en position haute, que le kick n’autorisait pas à passer à droite. Pour cette dernière j’ai aussi créé un pare-châleur, dans l’esprit du sabot élargi sous le moteur, et d’origine XLR. »

Côté mécanique, une grosse révision a été opérée, chez Gaz Moto, et la culasse a été soigneusement contrôlée : pose d’inserts dans les puits de bougies et reprise de planéité. Sans ça le modèle est connu pour fêler. La plaque de cadre a été reproduite par "L’atelier du graveur", qui s’est aussi chargé d’agrémenter les caches latéraux et les carters. Et c’est KCP Designs qui a géré la peinture de la carrosserie, l’application de cette déco rouge d’inspiration Husky. Pour cette Yamaha XS 500 scrambler comme pour une grille de Loto, il s’agit maintenant de choisir le bon numéro…

« Le 278 sera parfait, en hommage à McQueen qui se l’était vu attribuer. Ce n’était ni sur une Yamaha ni sur une Husqvarna, mais sur une Triumph à ce moment-là. Et sur des plaques jaunes lui aussi, puisque c’était alors à l’ISDE la couleur de la catégorie. Qu’on le veuille ou non il reste l’icône d’une époque dont Vincent a fait partie, le "King of Cool" et un motard accompli. »

Le "King of Cool" ? Je ne sais pas. Ici même la question a déjà fait débat, mais le sujet n’est pas là. Il s’agit plutôt de saluer le travail que Breizh Coast Kustoms a réalisé, pour ramener à la vie et sous une belle forme un tas de rouille abandonné. Oubliée dans un hangar plus étanche, cette bécane ne s’attendait probablement pas à une 2nde chance… La voilà ressuscitée en une Yamaha XS 500 scrambler que l’on est quelques-un à envier ! Bravo, Yann, hâte de découvrir tes prochains projets…

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978 et ayant depuis peu un pied en Belgique, chevauchant une FZ 750 stock depuis qu'il a été contraint de se séparer de sa W650 custom, amateur de bière et passionné de moto, ex-brasseur de "Chicks and beers" maintenant au guidon de "Un pneu dans la tombe", web monkey de métier, apporte sa modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

614 articles publiés par cet auteur

1 commentaire

Ajouter un commentaire
  1. A propos de Ded...

    C’est super beau, cohérent et bien fait.
    En être encore là à 60 piges, ça aussi c’est beau…
    Bon vin à eux !

Un avis, une question, une réaction ?