Annonce

Fringues, accessoires...
Show your support !
Kawasaki W650 : on prend la même et on recommence ?

Kawasaki W650 : on prend la même et on recommence ?

Quelques mots pour vous présenter ma nouvelle bécane (une presque pimpante Kawasaki W650), et vous remercier pour votre support grâce auquel j’ai pu m’offrir cette beauté.

Yamaha DT 125 supermotard, Honda CB 750 Seven Fifty, Kawasaki 250 Estrella, Harley-Davidson 1200 Nightster, Yamaha FZ 750… Des bécanes différentes j’ai eu la chance d’en posséder quelques-unes ; sans parler de celles que j’ai eu l’occase d’essayer ! Cependant, de toutes c’est ma première Kawasaki W650 que je regrette le plus. Certes, je l’avais bien arrangée à ma sauce. Mais d’emblée le modèle répondait plutôt pas mal à mes attentes, tant en terme de look que de caractère. Selon moi elle reste la meilleure incarnation du type néo-rétro, le compromis presque parfait entre facilité et fiabilité modernes, et cahier des charges en apparence d’époque.

Par son aspect esthétique comme par ses caractéristiques techniques, en lui-même le bicylindre calé à 360 degrés semble sorti tout droit des sixties. Et l’agrément qu’il offre est particulièrement attachant ! Bien entendu les passionnés d’anciennes lui préféreront toujours un authentique twin rosbif, et les éventuelles emmerdes qui vont avec… J’entends. Mais perso si je peux avoir le beurre et l’argent du beurre, je prends, non sans rendre hommage au passage à la crémière. Hum ; bref.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas de gaieté de cœur que j’ai laissé partir la mienne en 2015. Sans rentrer dans les détails de ma vie perso, disons que cette dernière a connu à l’époque un accident. Et j’ai alors laissé plus d’une plume dans la bataille, perdu plus que ma moto dans l’affaire… M’enfin, plaie d’argent n’est pas mortelle paraît-il. Force est de constater que je suis toujours là cinq ans plus tard, et même de nouveau en selle sur la machine de mon choix.

Vous vous demandiez peut-être à quoi pouvait servir le bénéf’ généré par la boutique ? Eh bien voilà. Tout d’abord à assumer l’hébergement du site sur lequel vous vous trouvez, évidemment. Mais ensuite, deux stickers par-ci, un t-shirt par-là… Au bout du compte, de quelques années, les petits ruisseaux forment de grandes rivières comme on dit. En somme c’est grâce aux fruits de votre support que j’ai pu m’offrir une nouvelle Kawasaki W650 !

Enfin, nouvelle… On parle ici d’un modèle de 2001 affichant quelques 50 000 bornes au compteur ; néanmoins d’un exemplaire soigné, bichonné, dont l’état proche du neuf ne saurait trahir le kilométrage ! Il faut dire que le calepin fourni avec témoigne d’un entretien consciencieux. Reste que cette machine accuse quand même vingt ans, une quasi-vieillerie, bientôt bannie de toutes les métropoles. Finalement, « ancienne », quand on parle de moto, c’est presque un qualificatif subjectif, nan ?

Pour l’anecdote, elle appartenait à un motard blanchi sous le harnais. A tel point que notre camarade la vendait pour raison de santé, ayant perdu confiance en son palpitant. Il avait pourtant l’air en forme, pour son âge, pas si rincé que ça. Comme quoi les apparences peuvent être trompeuses, et le temps n’épargne personne. Aussi je compte bien profiter de cette bécane, la peaufiner et l’user, avant qu’on m’annonce à mon tour que l’heure est venue de jeter l’éponge.

Ca part de loin, bien sûr. Pare-brise, porte-bagage, valoches… De toute évidence mon prédécesseur était attaché aux aspects pratiques. Toutefois sous ces kilos superflus, j’ai vu une W qui ne demandait qu’à entamer un régime et à faire un peu d’exercice. Je vais donc me pencher là-dessus au fil de l’eau, ad agio, entre mes virées (entres autres nombreux projets). Elle ne sera pas radicalement différente de l’antérieure. Cependant ça ne sera pas une copie conforme non plus. A suivre !

P.S.: A votre avis, sachant que j’ai déjà mis de longs mois à publier ce simple article, combien de temps ça va me prendre pour reproduire une personnalisation dans ce goût-là ?

Ma « bratstyle à deux balles » : étape finale !

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978, et motard depuis le berceau qu'aura été le panier de mes vieux, j'ai commencé à rouler de mes propres roues en Honda QR 50, et chevauche aujourd'hui une Kawasaki W650 qui ne demande qu'à être customisée. Encore une "bratstyle à deux balles" ? Web monkey de métier, amateur de bière et passionné de moto, autrefois brasseur de "Chicks and beers", désormais au guidon de "Un pneu dans la tombe", j'apporte ma modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

708 articles publiés par cet auteur

4 commentaires

Ajouter un commentaire
  1. A propos de Didier Alary...

    Super !
    La première fois que je t’ai rencontré, tu avais cette W650.
    Tu venais de faire un paquet de bornes sous la pluie, mais tu tenais un sourire énorme sur ton visage bleu.
    Je t’ai associé à cette bécane, alors les choses rentrent dans l’ordre.
    Profite, roule, la vie file…

  2. A propos de Pascal C....

    Toute peine mérite salaire.
    Heureux que nos emplettes participent à ton bonheur, même modeste.
    Dommage que perso je ne puisse pas trop prendre part financièrement, via ton stand.
    ;)

  3. A propos de François B....

    Ancien proprio de trois W650, dont un chopper que je garde précieusement comme déco (malheureusement…), j’ai à vendre : le manuel d’atelier en français (un gros pavé !), des tubulures d’échappement, un faisceau électrique, et quelques autres bricoles.
    Voilà, le tout pour pas cher, mais surtout pour quelqu’un qui aime cette moto autant que moi.
    Mon mail si besoin : selfbobber87@yahoo.fr

Un avis, une question, une réaction ?