Annonce

Stickers Deluxe
Stickers & apparel, finest quality...
Le tour du mont Blanc à Solex : avant le départ...

Le tour du mont Blanc à Solex : avant le départ…

Charles est parvenu à faire, pour ainsi dire d’une traite, le tour du mont Blanc à Solex ; un exploit dont je vous livre étape par étape le récit détaillé !

Le tour du mont Blanc à Solex : résumé d’un exploit.

Dans ce premier extrait de son compte-rendu complet, notre camarade nous décrit sa préparation en vue de son tour du mont Blanc à Solex :

« Une semaine avant le départ, je prends la route pour effectuer des reconnaissances et, surtout, déposer en différents endroits des colis de ravitaillement que je pourrai récupérer lors de mon passage. Quatre lieux sont prévus : Les Saisies, La Thuille, Aoste, et Orsières.

Le Solex est à l’arrière de la voiture. Je le détache au sommet du col de Cormet de Roselend pour procéder à un essai. La mécanique tourne bien, elle tracte doucement. Me voilà rassuré.

Mais de retour à Lyon je découvre que le joint de culasse fuit. Ce problème m’ayant contraint à l’abandon, lors de ma première tentative en 2019… C’est la panique ! Nous sommes déjà le dimanche 10 juillet ; que faire ? Dans mes cartons j’ai un cylindre neuf, d’époque, et un piston. Je m’étais juré de ne pas y toucher, mais je n’ai plus vraiment le choix.

Alors je dégaine la Dremel et l’optimise pour cette aventure. Ouverture des transferts, diamètre d’admission élargi, lumière d’échappement légèrement retravaillée… Pas de quoi en faire une fusée, juste améliorer le flux des gaz.

Le lundi soir je démonte et remonte le moteur. L’opération me tient éveillé au delà de minuit, alors que mon réveil doit sonner six heures plus tard le mardi matin. Ca pique, mais je vis à ce rythme depuis un mois déjà.

La soirée du lendemain je me lance dans une séance de rodage et de réglages. Et vers 23h00 je pense être parvenu à mes fins. Le moulin tire bien en montée, je suis content. Allez, au lit !

Le mercredi je quitte le travail au moment du déjeuner, pour consacrer l’après-midi à la gestion des derniers détails. Outre préparer mes affaires, je dois encore remplacer le pneu avant, graisser la chaîne, fixer l’éclairage et le support du téléphone…

Les sacoches, elles, sont déjà en place : celle de droite pour les outils et les pièces mécaniques, celle de gauche pour mes effets personnels. Les bagages sont allégés au maximum, moi en revanche j’ai la boule au ventre.

La mise sur pied de cette excursion a été éprouvante, et c’est très fatigué que j’arrive à Chamonix en début de soirée. Le temps de remplir de Marline le réservoir et la nourrice fixée sur le montant de la selle, puis d’avaler un rapide dîner, je vais me coucher. Il s’agit de récupérer autant que possible, avant le départ prévu quelques heures plus tard… »

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978, et motard depuis le berceau qu'aura été le panier de mes vieux, j'ai commencé à rouler de mes propres roues en Honda QR 50, et chevauche aujourd'hui une Kawasaki W650 qui ne demande qu'à être customisée. Encore une "bratstyle à deux balles" ? Web monkey de métier, amateur de bière et passionné de moto, autrefois brasseur de "Chicks and beers", désormais au guidon de "Un pneu dans la tombe", j'apporte ma modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

747 articles publiés par cet auteur

Un avis, une question, une réaction ?