Annonce

Stickers Deluxe
Stickers & apparel, finest quality...
Souvenirs (pluvieux) de Baie de Somme...

Souvenirs (pluvieux) de Baie de Somme…

Une modeste virée pour le motard lambda, un grand évènement pour nous : on a bravé la pluie pour aller en Baie de Somme baptiser le tout frais permis moto de Béné !

Moto ! Il pleut ? Moto quand même ! Bah ouais, on allait quand même pas renoncer à cette balade prévue de longue date, sous prétexte que le soleil n’a pas daigné se joindre à nous. Voilà plusieurs mois que Béné cherchait sa bécane, près d’un an qu’elle s’était inscrite au permis, quelques années qu’elle espérait pouvoir un jour programmer une vraie virée en tête à tête sans être réduite au rôle de sac de sable… Autant dire qu’on l’a attendue, cette occase.

Pour une première, on a pas visé trop loin : cap sur la Baie de Somme, une destination accessible en une poignée d’heures pour nous. Grosso modo cent cinquante minutes par l’autobeurk… Mais évidemment ce n’est pas l’itinéraire qu’on a choisi ! Non, d’abord nous avons préféré traverser la Flandre en longeant la Lys. Objectif : rallier Desvres par les petits chemins viroleux, pour remonter ensuite à travers le parc naturel régional des caps et marais d’Opale, jusqu’à Sangatte.

A cet endroit, passé les kilomètres de barbelés érigés pour faire barrage aux migrants, s’offre la route connue pour relier le cap Blanc-Nez au cap Gris-Nez, avec une vue imprenable sur le détroit du Pas-de-Calais. Ici comme ailleurs la mer attire les regards ; attention aux virages cependant ! Car à partir de là le bitume serpente de façon appréciable jusqu’à Boulogne, premier port de pêche de France, tout en distillant de superbes panoramas.

Au delà par contre, la D940 se fait plus rectiligne, ennuyeuse, nous le saurons pour la prochaine fois… L’ultime portion de notre trajet est devenue d’autant plus pénible que le trafic s’est densifié, et que la météo est passée du crachin que l’on affrontait depuis le matin à une drache continue mettant à mal jusqu’à nos pantalons de pluie. Les dernières heures comptèrent double ; et c’est trempés jusqu’aux os que nous avons rejoint notre bed & breakfast dans les terres, à hauteur de Saint-Valery.

Finalement, cette excursion par le chemin des écoliers nous a occupé la journée, en comptant les ravitaillements en essence et en café. Et si le petit noir avalé au Code Bar de Nielles, dans la foulée de notre pique-nique gâché par le mauvais temps, n’a pas eu le mérite de nous réchauffer, il a eu celui de nous faire découvrir un lieu de vie locale tenant aussi lieu de restaurant, de presse, d’épicerie… Et qui apparemment accueille régulièrement du monde jusque tard dans la nuit !

Le lendemain la lumière est restée timide, pour un mois de juin, toutefois une ambiance plus clémente nous a incité à sortir un peu plus l’appareil photo. Ces images que je partage n’ont sans doute pas une grande valeur pour vous… Mais pour nous c’est différent, s’agissant du souvenir hautement symbolique de notre première « grosse » balade à deux motos. La première, néanmoins pas la dernière ! D’ailleurs la prochaine pourrait nous mener un peu plus loin, par exemple à l’est, dans les Vosges.

« A suivre… »

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978, et motard depuis le berceau qu'aura été le panier de mes vieux, j'ai commencé à rouler de mes propres roues en Honda QR 50, et chevauche aujourd'hui une Kawasaki W650 qui ne demande qu'à être customisée. Encore une "bratstyle à deux balles" ? Web monkey de métier, amateur de bière et passionné de moto, autrefois brasseur de "Chicks and beers", désormais au guidon de "Un pneu dans la tombe", j'apporte ma modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

737 articles publiés par cet auteur

4 commentaires

Ajouter un commentaire
  1. A propos de Agnès Pierrot...

    Merci pour vos photos magnifiques.
    J’ai sillonné les routes des Alpes cet été, sur ma RE, que du bonheur !
    Et de la pluie aussi…

    Agnès, de Chartres.

  2. A propos de Flo...

    Merci pour le récit !
    Pour ma part, grosse balade avec ma W800 en septembre dernier.
    Bruxelles, Vosges, RGA, Verdon, Camargue, Aveyron, châteaux de la Loire, Seine et Marne ; puis retour Bruxelles.
    Jamais déçu par la Kawa, mais au bout de trois semaines et quatre mille bornes, quel mal de cul…
    😂

Un avis, une question, une réaction ?