Annonce

Fringues, accessoires...
Show your support !
Le tour du mont Blanc à Solex : de Flumet au col des Saisies...

Le tour du mont Blanc à Solex : de Flumet au col des Saisies…

Charles est parvenu à faire, pour ainsi dire d’une traite, le tour du mont Blanc à Solex ; un exploit dont je vous livre étape par étape le récit détaillé !

Le tour du mont Blanc à Solex : résumé d’un exploit.

Dans ce quatrième extrait de son compte-rendu complet, notre camarade nous décrit l’étape qui l’a conduit de Flumet au col des Saisies (31 km / 850 m D+ / 1050 m D-), ainsi que les nouveaux ennuis mécaniques qui sont venus perturber son tour du mont Blanc à Solex :

« J’attaque donc la montée du col des Saisies. Il est 9H45. Le Solex monte déjà en température et s’étouffe. Pris de peur que ce soit une amorce de serrage, je m’arrête immédiatement. L’ensemble cylindre-piston est neuf, les segments ajustés à 0,15 mm à la coupe… J’ai été optimiste les concernant, je le sais. Par conséquent j’appréhende qu’avec la chaleur ils se grippent.

Dans ce contexte, je monte directement à 5% d’huile. Je repars, et plus loin, idem : coupure. J’inspecte alors le moteur et me rends compte que ce ne sont pas les coups de semonce que je redoutais. Le moulin tourne librement même juste après. J’en viens à soupçonner une noyade de la bougie pour cause de bas régimes prolongés. Contrôle de cette dernière… RAS.

L’ascension se poursuit ainsi, entre coupures moteur et petites pauses pour lui laisser le temps de tiédir. A mi-parcours, par précaution, je décide finalement de remplacer les segments. Je monte des VSX à coupe oblique qui ont un jeu fonctionnel plus important que les précédents. S’ils étaient effectivement la cause de mon problème, celui-ci devrait être réglé…

Une trentaine de minutes plus tard, l’opération terminée, je reprends la route. Et subis une nouvelle coupure ! Ce n’était donc pas ça. Tant pis, je fais avec et arrive vers midi au sommet du col des Saisies. Geste incontournable, j’appose mon autocollant sur un panneau déjà chargé. Puis je prends le temps de déjeuner et de récupérer mon carton à l’office du tourisme.

Me voilà ravitaillé en barres de céréales et en Marline. Il est 14H00. Le soleil est bien haut. Il fait chaud, très chaud. Et mon envie de poursuivre vers Beaufort est… Plutôt faible. »

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978, et motard depuis le berceau qu'aura été le panier de mes vieux, j'ai commencé à rouler de mes propres roues en Honda QR 50, et chevauche aujourd'hui une Kawasaki W650 qui ne demande qu'à être customisée. Encore une "bratstyle à deux balles" ? Web monkey de métier, amateur de bière et passionné de moto, autrefois brasseur de "Chicks and beers", désormais au guidon de "Un pneu dans la tombe", j'apporte ma modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

773 articles publiés par cet auteur

Un avis, une question, une réaction ?