Annonce

Stickers Deluxe
Stickers & apparel, finest quality...
Honda CB 750 Seven Fifty cafe-racer : autorisée décollage.

Honda CB 750 Seven Fifty cafe-racer : autorisée décollage.

Sébastien a soufflé la poussière accumulée sur son brevet de pilote permis A, et le voilà aux manettes de cette toute fraîche Honda CB 750 Seven Fifty cafe-racer !

Sébastien, dit Boubou, et celui de mes frérots que l’on appelle Evald, parce que mes vieux ont eu l’idée saugrenue de l’enregistrer sous ce blase à l’état civil, c’est une amitié qui dure depuis trente ans. Le premier, après une pause qui aura duré une décennie, souhaitait revenir à la moto. Il a donc échangé avec le second, qui lui n’a jamais complètement lâché le guidon. Et de leurs discussions est né ce projet de Honda CB 750 Seven Fifty cafe-racer, baptisé « Zero-sen evocation », en référence à un fameux avion de chasse japonais utilisé durant la dernière guerre mondiale.

Evald est un peu l’artiste de la famille, en même temps que celui de ses potes. C’est lui, par exemple, qui a dessiné le logo que j’imaginais pour UPDLT. Voilà quelques années maintenant qu’il partage ses créations à temps perdu via sa page RazorproD. Ajoutez à cela qu’il s’intéresse depuis un bail aux mêmes bécanes que nous, et vous comprendrez pourquoi son camarade de presque toujours l’a sollicité pour aboutir à cette réalisation. Mais mon cadet ne s’est pas contenté ici de jouer le directeur artistique, le consultant en design… Non, il a carrément mis la main à la pâte.

D’abord il s’agissait de trouver la base, et puis de rassembler les pièces nécessaires. Le quatre pattes déniché réclamait quelques soins. Il a alors été confié à LRZ Motocycles pour une bonne révision. Synchronisation des carbus, remplacement de l’embrayage, reconditionnement des freins, etc… Notre camarade s’est également chargé de monter les soufflets de fourche, de supprimer les repose-pieds passager, de chausser les pneus Heidenau K73, de rabaisser les compteurs par le biais d’entretoises, de dépolir le collecteur débouchant désormais dans des contre-cônes noir mat, et de modifier le faisceau électrique pour accueillir au mieux les nouveaux éclairages full LED.

« Lorenzo a finalement installé la guidoline en guise de poignées, assortie à la sellerie made in Amaru (adresse bien connue des Porschistes), laquelle repose sur un dosseret monoplace chiné chez Polyalu76. »

Pendant ce temps, mon frangin prenait en charge les améliorations cosmétiques gérables dans son jardin, une bière à la main. Il faut dire que la météo estivale du premier confinement a poussé ceux qui le pouvaient à bosser à l’extérieur. Par conséquent Evald s’est occupé de peindre lui-même quelques-uns des éléments de cette Honda CB 750 Seven Fifty cafe-racer : les caches latéraux après les avoir ajourés et grillagés, le garde-boue avant portant son label après l’avoir échancré, le té supérieur après l’avoir débarrassé de ses pontets moulés… C’est que la belle dispose désormais de guidons bracelets.

« Pour le cul de selle j’ai préféré un covering en vinyle anthracite mat. Et c’est dans le même matériau que j’ai découpé chacun des stickers maison qui ornent ce cafra : du cerclage de phare jaune, au semblant de plaques numéro surplombant les amortos, en passant par la mention "fossil fuel only" au niveau de la trappe de remplissage de ce réservoir entièrement décapé. Lorenzo, encore lui, a géré à cet endroit l’application du vernis bicomposant qui, volontairement, laisse par transparence apparaître une légère oxydation. »

Qui dit zinc de guerre dit pin-up, bien souvent. Aussi il n’est pas surprenant de voir apparaître ici une petite aguicheuse. Boubou se souciait-il de ne pas rendre sa femme jalouse ? Le fait est qu’il souhaitait que cette nana ressemble autant que possible à celle qu’il a épousé en réalité, une dizaine de saisons plus tôt.

Histoire de rester dans le thème, au moment d’organiser le shooting de cette moto, nos compères se sont tournés vers l’aérodrome de Merville. Chaleureusement accueillis par l’Aéroclub de la Lys et de l’Artois, ils ont pu accéder à un hangar arborant toujours les stigmates de la WWII, les impacts des balles du dernier assaut des Boches… Du gros calibre.

« Faute de "Zero-sen" dans les parages, on a trouvé un Dassault MD 311 Flamant à peine plus jeune, sous cet abri ayant survécu aux attaques de l’ennemi. Ainsi j’ai pu immortaliser notre Honda CB 750 Seven Fifty cafe-racer en bonne compagnie. »

Je vous laisse apprécier les images, signées RazorproD, donc, comme les grandes lignes et plus d’un détail de ce projet qui permet à Boubou de se remettre en selle, et fait sa fierté. Engagé Sébastien ; gaz en grand !

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978, et motard depuis le berceau qu'aura été le panier de mes vieux, j'ai commencé à rouler de mes propres roues en Honda QR 50, et chevauche aujourd'hui une Kawasaki W650 qui ne demande qu'à être customisée. Encore une "bratstyle à deux balles" ? Web monkey de métier, amateur de bière et passionné de moto, autrefois brasseur de "Chicks and beers", désormais au guidon de "Un pneu dans la tombe", j'apporte ma modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

774 articles publiés par cet auteur

1 commentaire

Ajouter un commentaire
  1. A propos de Boubou...

    Merci infiniment à UPDLT et RazoproD pour la mise en avant de mon jouet.
    Je suis comme un gamin…
    Au top !!!

Un avis, une question, une réaction ?