Annonce

Stickers Deluxe
Stickers & apparel, finest quality...
BMW K75 cafe-racer : une singularité sortie de chez BAZ Motorcycles.

BMW K75 cafe-racer : une singularité sortie de chez BAZ Motorcycles.

Passés trente ans cette bécane méritait un bon nettoyage et quelques retouches de peinture ; mais confiée à Basile elle est devenue une insolite BMW K75 cafe-racer !

Aujourd’hui je vous emmène du côté de Cherbourg, en Normandie. Bienvenue chez Basile, dit BAZ, chaudronnier de métier. Vous connaissez sans doute déjà notre camarade, depuis une quinzaine d’années il a transformé une bonne vingtaine de motos, souvent de façon assez osée. Voici donc la dernière échappée de son atelier : une BMW K75 cafe-racer pour le moins originale !

« C’est un modèle de 91 que j’ai acheté un peu par hasard. Un prix attractif et une proximité géographique ont suffi à me décider. J’ai l’habitude de travailler sur des machines hétéroclites : japonaises, américaines, italiennes… Pour les repenser dans des genres variés. Mais cette fois l’architecture tricylindre à plat m’intriguait. »

A ce stade le projet n’était pas encore précisément défini, néanmoins, rapidement c’est l’envie d’un cafra qui germe dans son esprit ; voilà un nouveau territoire à explorer pour lui. Toutefois il en apprécie depuis toujours les fondamentaux : guidons bracelets, commandes reculées, bulle enveloppante et petit cul de selle solo.

« Surtout je tenais à l’idée d’une carrosserie dont la base serait parfaitement rectiligne. C’est pourquoi je n’ai pas hésité à me débarrasser du réservoir d’origine, pour en créer un de toute pièce dans un style qui m’est propre. On peut dire "taillé à la serpe", comme les quatre que j’ai fabriqués auparavant. »

Ainsi il a également fallu raccourcir la fourche de pas moins de dix centimètres. Ensuite notre artisan (perfectionniste) a déterminé au laser une parallèle au moteur. Celle-ci traversant le radiateur, l’élément a été relocalisé un peu plus bas. Idem pour la boucle arrière, repensée. Et puis le travail de tôlerie pouvait commencer, venir épouser le châssis, et l’échappement tout inox.

« A l’arrière le cadre se prolonge en un silencieux comptant autant de sorties que le trois pattes de chambres de combustion. Mon collègue Alexis, tuyauteur, m’a aidé à gérer cette partie et la jonction avec le collecteur. Les chicanes conçues dans le même métal permettent d’obtenir un niveau sonore acceptable… »

Le nouveau bidon de cette BMW K75 cafe-racer accueille la pompe à essence reliée à l’injection. Son dessin n’a requis ni schéma ni croquis, Basile travaillant au compas et au feeling. C’est de cette manière qu’il a échafaudé les facettes et les angles de ce qui au final s’avère être une monocoque en acier. Dès lors le volume sous la selle embarque sa part de carburant, pour une contenance total d’environ quinze litres.

« Au moment d’élaborer les échancrures pour les cuisses, l’inspiration m’a conduit à insérer à cet endroit des hublots. Il me fallait bien tenter quelque chose de nouveau… Par conséquent j’ai imaginé ces brides pinçant des plaques de polycarbonate. A l’arrivée c’est heureusement parfaitement hermétique, zéro fuite ! »

Tant pour obtenir cette étanchéité que pour prévenir la corrosion, notre camarade a appliqué à l’intérieur la fameuse résine de chez Restom. Comme à son habitude ? Oui, cependant ce coup-ci (une fois n’est pas coutume), il y a ajouté une poignée de paillettes bleues, lesquelles sont assorties à la peinture choisie pour le châssis et les jantes si identifiables.

« Pour aller au bout du délire, j’ai en outre glissé dans le réservoir une bande de LED de la même couleur. Cette dernière est bien entendu protégée par une durite transparente, résistante au sans-plomb. Détail plus classique en contrepartie : le remplissage se fait par le biais d’un indémodable bouchon Monza, adapté via une platine. »

Ceci fait, le phare (moderne) et le compteur (un écran relié à un boitier Tenet) ont été installés. Alors leurs positions définies, c’est la construction de la tête de fourche qui a débuté. Là encore il s’agit principalement d’acier, et d’un peu de plexiglas. Quant à l’éclairage, il est complété à l’avant par des clignotants Motogadget, à l’arrière par des feux tout-en-un de chez Highsider.

« J’ai de plus fabriqué :

  • Des butées réglables (pour limiter l’angle de braquage des guidons bracelets) ;
  • Des commandes reculées (pour parfaire la position de pilotage) ;
  • Un sabot moteur (pour combler le vide sous le radiateur et accueillir le boîtier CDI) ;
  • Un tube d’admission en inox (pour supprimer la vilaine boîte à air en plastique)…

C’est désormais un filtre K&N qui alimente le boitier de régulation d’origine. »

En définitive, il me semble que seule la sellerie a été déléguée ; en l’occurrence à Jérémy Chesneau de American Spirit. Le résultat est on ne peut plus assorti : en alcantara, rehaussé de surpiqûres bleues formant des motifs géométriques. Basile aurait aimé se procurer des commodos et un maître-cylindre à l’avenant, mais la limite de son budget était atteinte.

« A l’avenir j’envisage également d’offrir à cette moto une belle déco. Car pour le moment je me suis contenté de vernir le métal brut, et la tenue dans le temps de cette solution ne sera sans doute pas exceptionnelle… Cela dit dans cette version elle attire déjà l’œil, suscite pas mal de curiosité sur son passage ! »

On imagine aisément qu’elle laisse peu de monde indifférent, cette BMW K75 cafe-racer rétrofuturiste signée BAZ Motorcycles. Après tout ça serait bien le comble, pour une bécane présentant ce genre d’arêtes, de ne pas susciter des avis tranchés !

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978, et motard depuis le berceau qu'aura été le panier de mes vieux, j'ai commencé à rouler de mes propres roues en Honda QR 50, et chevauche aujourd'hui une Kawasaki W650 qui ne demande qu'à être customisée. Encore une "bratstyle à deux balles" ? Web monkey de métier, amateur de bière et passionné de moto, autrefois brasseur de "Chicks and beers", désormais au guidon de "Un pneu dans la tombe", j'apporte ma modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

770 articles publiés par cet auteur

4 commentaires

Ajouter un commentaire
  1. A propos de David Vollborth...

    Là je suis scotché.
    Et pourtant, il y en de belles brêles sur UPDLT.
    J’avais moi-même un K100 en 1991, son grand frère avec le même type de bloc moteur.
    Jamais je n’aurais imaginé voir ce type de bécane totalement – mais alors vraiment totalement – redessiné.
    Un travail de maître ; rien que le réservoir me fait baver.
    Bravo, du grand art qui va faire tourner les têtes.

  2. A propos de A. Lefebvre...

    Absolument hideux et ridicule.
    Une K75 avec des bracelets…
    C’est carrément à l’opposé de la vocation de cette paisible bécane.

  3. A propos de Clément Grandcollot...

    C’est cool, Baz, tu es doué, et tu oses sortir du troupeau.
    Tu déranges certains obtus, et c’est là la particularité, la caractéristique des mecs innovants…
    Keep goin’, motherfucker !

Un avis, une question, une réaction ?