Annonce

Fringues, accessoires...
Show your support !
Yamaha TT500 flat-tracker : une bécane signée Buddy Custom Cycles.

Yamaha TT500 flat-tracker : une bécane signée Buddy Custom Cycles.

La dernière pépite dénichée par votre serviteur est une Yamaha TT500 flat-tracker, qui nous vient de chez Buddy Custom Cycles au Japon…

En ce jour béni, notre pain quotidien nous est offert par Buddy Custom Cycles, le bouclard nippon qui dévoile cette Yamaha TT500 flat-tracker. L’enseigne se présente en premier lieu comme un atelier dédié à l’entretien et à la restauration des machines Harley-Davidson. Cependant force est de constater qu’il en sort régulièrement ce genre de réalisations : des monos taillés pour aller vite, et virer à gauche en glisse maîtrisée. Y aurait-il, autour de Yokohama, une concentration de pistes ovales en terre battue ?

Quoi qu’il en soit, l’exemplaire qui nous intéresse hérite du moteur d’une Yam’ TT500 de 1978. Ce modèle, moins connu que la fameuse XT, en est pourtant directement dérivé. Débarrassé des accessoires routiers superflus, équipé d’une selle et d’une transmission plus courtes, et accessoirement de pneus taillés pour le tout-terrain, il se destine en priorité au marché américain.

A l’époque les loisirs mécaniques sont en plein boom, outre-Atlantique. Et des préparateurs locaux ne tardent d’ailleurs pas à proposer des kits permettant d’augmenter la puissance de ce moulin. Ici on peut dire a minima qu’il a été libéré à l’admission et à l’échappement. En revanche pour ce qui est des composants internes ; mystère…

En dehors en tout cas, il ne doit pas rester grand chose d’origine. Le cadre lui-même est une pièce rare estampillée Shell Racing Specialties. Il repose sur des suspensions adaptées à la pratique du dirt-track, et des jantes à rayons chaussées de boudins idoines. Le guidon, caractéristique, large et relevé, facilitera les travers de porc. Bien sûr il est dépourvu de levier de frein, cette moto ne disposant, comme souvent, que d’un modeste disque à l’arrière.

L’habillage et sa déco font le reste : ambiance racing ! La longue selle est insolite, le petit réservoir bien assorti, en outre les plaques numéros astucieusement placées pour faire office de caches latéraux. Elles protègent ainsi le filtre à air des projections de poussière. A l’arrivée, cette mignonne Yamaha TT500 flat-tracker est un régal pour les yeux, et on la devine très fun à piloter.

« Rejoignez UPDLT sur Facebook, et recevez chaque jour (ou presque) votre dose de bécane à l’ancienne, piégeuse, bruyante et caractérielle ! »

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978, et motard depuis le berceau qu'aura été le panier de mes vieux, j'ai commencé à rouler de mes propres roues en Honda QR 50, et chevauche aujourd'hui une Kawasaki W650 qui ne demande qu'à être customisée. Encore une "bratstyle à deux balles" ? Web monkey de métier, amateur de bière et passionné de moto, autrefois brasseur de "Chicks and beers", désormais au guidon de "Un pneu dans la tombe", j'apporte ma modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

770 articles publiés par cet auteur

Un avis, une question, une réaction ?