Annonce

Stickers Deluxe
Stickers & apparel, finest quality...

Vincent HRD série B Rapide : la légende, en chair et en os…

Aujourd’hui rêve inaccessible pour beaucoup, la Vincent HRD série B Rapide en son temps fût aussi et surtout une machine particulièrement innovante ne manquant pas d’atouts !

En chair et en os, ou plutôt, en aluminium et en acier dans le cas présent. C’était sur le stand de Belgom, lors de notre excursion au salon Rétromobile cette année, et je crois bien que, pour ma part, c’était la 1ère fois que je voyais une Vincent HRD série B Rapide autrement qu’en photo ou en vidéo. Avec cette machine, on peut dire qu’ils se sont offert une sacrée vitrine, pour attirer le chaland et faire la démonstration de leurs produits, et nous sommes nous-mêmes volontiers tombés dans le panneau…

Loin de le regretter, je dois vous dire que l’accueil fût excellent, et que la personne présente n’a pas hésité à nous faire partager sa passion pour cette moto particulière, un modèle de 1948 en l’occurrence, en attirant notamment notre attention sur certaines de ses innovations techniques. A commencer par la suspension arrière par cantilever par exemple, dont la modernité est plutôt surprenante pour une bécane de cet âge, a fortiori quand on la compare avec celle de l’avant, plus traditionnelle. Il faut dire que Phil Vincent et Phil Irving restaient, encore à ce moment-là, attachés au vieillissant principe de la fourche à parallélogramme Brampton, trouvant que les fourches télescopiques d’alors étaient sujettes aux flexions latérales.

En outre, fait rare encore aujourd’hui, le sélecteur et la pédale de frein sont ajustables sur ce modèle, de quoi l’adapter à presque toutes les morphologies. Quant aux freins justement, il s’agit de double tambours simple came, à l’avant comme à l’arrière. Autre particularité des Vincent des années 40, la boîte de vitesses désormais intégrée au bloc moteur, un bicylindre en V à l’angle par ailleurs un peu plus ouvert, ceci permettant de rendre l’ensemble plus rigide, et donc de participer globalement, avec le châssis servant alors aussi de réservoir d’huile, à l’amélioration du comportement de la machine en elle-même. J’en passe, et des meilleurs.

Autant d’éléments novateurs pour l’époque, et dont beaucoup ne seront réexploités par d’autres constructeurs qu’à partir des années 70. Plus inattendue encore, la roue arrière démontable et réversible, en un clin d’œil, manœuvre facilitée par la présence d’un garde-boue monté sur charnière, un concept qui permettait à la fois de réparer facilement une crevaison, tout comme de modifier la démultiplication finale à tout moment, en ayant toujours 2 couronnes à disposition. Bref, 65 ans après sa sortie, la Vincent HRD série B Rapide parvient encore à nous étonner et à nous séduire, et ce aussi en raison d’une taille surprenante, plus proche des 500 cm3 de l’époque, cylindrée alors beaucoup plus courante, que d’une 1000.

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978, et motard depuis le berceau qu'aura été le panier de mes vieux, j'ai commencé à rouler de mes propres roues en Honda QR 50, et chevauche aujourd'hui une Kawasaki W650 qui ne demande qu'à être customisée. Encore une "bratstyle à deux balles" ? Web monkey de métier, amateur de bière et passionné de moto, autrefois brasseur de "Chicks and beers", désormais au guidon de "Un pneu dans la tombe", j'apporte ma modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

735 articles publiés par cet auteur

Un avis, une question, une réaction ?