Sponsor

Gentlemen's Factory
Fringues et accessoires pour passionnés de belles mécaniques...
Une Kawasaki 550 Zephyr façon "bratstyle", signée Oldies'n Classic Spirit...

Une Kawasaki 550 Zephyr façon « bratstyle », signée Oldies’n Classic Spirit…

Je persiste et signe : la Kawasaki 550 Zephyr est une bonne base.
Oldies’n Classic Spirit nous le prouve encore avec cette nouvelle déclinaison…

Je vous dévoilais récemment son dernier cafe-racer sur cette même base, mais après avoir fouillé dans les affaires de Mike et découvert les photos de la 1ère Kawasaki 550 Zephyr sortie de chez Oldies’n Classic Spirit, je ne résiste pas à l’envie de vous la présenter aussi. Pour tout vous dire, et vous serez peut-être du même avis, ou pas (les goûts et les couleurs…), personnellement j’ai même une préférence pour celle-là, pour cette version que je serais tenté de qualifier de « bratstyle ».

Sur cette bécane de 1996 qui affichait 42 000 km avant travaux, tout a été restauré : le moteur révisé, les roulements et les joints remplacés, le cadre repeint après avoir été modifié… Si le bâti arrière a été reconstruit c’est pour installer cette nouvelle assise qui a le mérite de pouvoir accueillir un passager (ou une passagère…) à l’occasion. Avec le guidon type tracker et les commandes médianes, voilà une position de conduite comme je les aime : naturelles. Ce qui n’empêche pas de piloter en mode attaque de temps en temps, façon supermotard.

« J’évite de tomber dans l’excès du show bike inconduisible. Cafe-racer, tracker, brat’ ou bobber, peu importe le style, je m’efforce de construire des machines dans un but primordial à mes yeux : rouler ! »

Phare Skyline Highsider, feu et rétro Shin Yo, compteur multifonction Koso… Cette bécane a reçu de beaux accessoires, et surtout (en hommage à la marque ?) une peinture verte du plus bel effet, avec ses 2 tons métallisés et ses liserés. Cette couleur s’associe d’ailleurs parfaitement avec le marron de la selle et des caches latéraux, et la déco sur le silencieux d’échappement ajoute encore à la touche perso.

« Cabine de peinture, poste à l’arc, MIG et chalumeau pour la soudure, tout ce qu’il faut pour les pièces composites, la sellerie et bien entendu la mécanique, on est suffisamment outillés à l’atelier pour entretenir votre bécane ou vous concevoir une machine à votre goût. Et même si vous passez pour une simple vidange, on vous offre le café. »

Les garde-boue sont en place, le collecteur dépourvu de bande thermique, les pneus, des Bridgestone BT-016, dignes de ce nom… On dirait que cette Kawasaki 550 Zephyr a échappé aux travers répétitifs de la mode. Contrairement à l’autre elle a aussi conservé ses belles jantes d’origine à 5 branches, et c’est tant mieux. A mon sens, l’installation de roues à rayons c’est souvent beaucoup de frais et de complications, alors autant éviter quand comme ici cela ne se justifie pas vraiment.

Finalement, cette petite Zeph’ ne demande rien de plus que quelques litres d’essence pour démarrer au 1er coup de clé. Et moi, je me fendrais volontiers d’un plein pour pouvoir l’enfourcher le temps d’un essai ! Pas vous ?

P.S.: Photos prises par Cyril Eymard.

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978, et motard depuis le berceau qu'aura été le panier de mes vieux, j'ai commencé à rouler de mes propres roues en QR 50, et chevauche aujourd'hui une FZ 750 stock depuis ma séparation regrettable d'avec ma W650 custom. Web monkey de métier, amateur de bière et passionné de moto, ex-brasseur de "Chicks and beers" maintenant au guidon de "Un pneu dans la tombe", j'apporte ma modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

659 articles publiés par cet auteur

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Un avis, une question, une réaction ?