Sponsor

Gentlemen's Factory
Fringues et accessoires pour passionnés de belles mécaniques...
Royal Enfield 650 Interceptor : une version "premium" signée Lys Motorcycles...

Royal Enfield 650 Interceptor : une version « premium » signée Lys Motorcycles…

Exit les accessoires low cost ; Lys Motorcycles offre une montée en gamme plutôt bienvenue à la (déjà séduisante sortie d’usine) Royal Enfield 650 Interceptor !

Cette bécane, la Royal Enfield 650 Interceptor, je l’ai testée le printemps dernier. Et si à l’époque vous avez lu mon compte-rendu d’essai, vous n’êtes pas sans savoir que je l’ai carrément appréciée ! Mais si le premier devoir qui commande est celui de l’honnêteté, je suis tenu de rappeler un constat : de base le prix plancher de cette nouveauté se ressent tout de même à travers certains périphériques. Les garde-boue en plastique, les coutures factices de la selle, les fonds de compteurs tristounets, quelques pattes recouvertes d’un époxy gris comme la pluie… Eliminer ces petites verrues discount, c’est précisément l’objectif que Lys Motorcycles s’était fixé.

« Je ne voulais pas métamorphoser cette moto, mais simplement l’encanailler un peu, et surtout corriger ce qui au départ nuit à sa qualité perçue. Pas de pièces plug & play ici, comme d’habitude j’ai privilégié l’adaptation et le sur-mesure. »

Le teasing a commencé en début d’année, avec une image du nouveau garde-boue avant en alu et de son support d’origine décapé et poli ; un post partagé sur ma page, et qui a déclenché mon intérêt pour ce projet. Ensuite c’est l’arrière qui a été remplacé, avant de recevoir un petit feu type Bates. Le phare a lui cédé sa place à un modèle au vitrage lisse, plus moderne mais toujours équipé d’une ampoule H4. Tandis que Motogadget a fourni les clignotants discrets, et Daytona le combiné compteur/compte-tours intégrés. Au delà du tableau de bord, c’est tout le poste de conduite qui a été upgradé.

« J’ai monté un guidon type cross noir, avec la barre transversale soudée, branché des commodos à boutons-poussoirs, opté pour des leviers réglables et une commande des gaz à tirage rapide… Quant aux poignées, elles proviennent de chez Biltwell. »

Leur motif fait écho aux losanges dessinés par les coutures de la nouvelle selle, dont le garnissage et l’habillage ont été confiés à ADC Sellerie. Son fond en fibre homemade repose sur une boucle arrière raccourcie, une opération de routine pour Dimitri. A noter que les caches latéraux ont eux-mêmes été recouverts de vinyle cousu ; je suis presque tenté de dire : cossu ! Cerise sur le gâteau, un décapsuleur mural est venu se loger juste en dessous côté gauche. Ca n’a l’air de rien, mais ce petit accessoire a vite fait de vous rendre populaire lors des virées en groupe ; si-si !

« J’ai aussi installé des commandes reculées assorties au nouveau cintre, parce que de base je trouve que la position de conduite est à chier… Et des Heidenau K60 à crampons pour pouvoir faire le con dans les chemins. »

Où qu’elle roule, on devrait l’entendre débouler ! En effet, Irnox Motors a été chargé de concevoir une ligne en inox personnalisée, de grosse section, deux échappements assez courts et débouchant dans un coude sans silencieux. Esthétiquement, c’est plutôt réussi, les tubes épousant parfaitement les courbes du cadre. En terme de discrétion en revanche, hum ! Quant à l’aspect environnemental, « autant être honnête » comme le dit notre camarade, ceci n’aura sans doute pas contribué à réduire les émissions. M’enfin, notez l’hypocrisie des stickers « non polluting vehicle » apposés à l’usine…

« Je présenterai prochainement cette bécane au Salon de la moto de Pecquencourt, avec une CX 650 et une CBX 1000 en cours de finition. Et je travaille également sur un autre projet en prévision du Bike Shed London Show. »

Malgré sa notoriété grandissante, et la reconnaissance de son travail, Dimitri n’a pas chopé la grosse tête. J’en veux pour preuve qu’il n’hésite pas à communiquer sur ses tarifs, manifestant une transparence rare dans le milieu. Ici, le coût total de la transformation se situerait aux alentours de 3 750,00 EUR. C’est une somme, certes, mais rien de surprenant quand on mesure les charges et les taxes qu’un artisan doit assumer. Cette Royal Enfield 650 Interceptor revue et corrigée par Lys Motorcycles vous plait ? Mon petit doigt me dit qu’elle sera proposée à la vente le mois prochain, après avoir été exposée… Battez-vous, il n’y en aura qu’une.

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978, et motard depuis le berceau qu'aura été le panier de mes vieux, j'ai commencé à rouler de mes propres roues en QR 50, et chevauche aujourd'hui une FZ 750 stock depuis ma séparation regrettable d'avec ma W650 custom. Web monkey de métier, amateur de bière et passionné de moto, ex-brasseur de "Chicks and beers" maintenant au guidon de "Un pneu dans la tombe", j'apporte ma modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

665 articles publiés par cet auteur

2 commentaires

Ajouter un commentaire
  1. A propos de Didier Alary...

    Jolie moto !
    Par contre j’ai cherché les clignotants sur toutes les photos, et je n’ai rien trouvé…

Un avis, une question, une réaction ?