Sponsor

Sponsorisez UPDLT !
Envie de promouvoir votre marque ici ? Contactez-nous...
Yamaha XS 650 street-tracker : flagrant délit de récidive chez Muto Motorbikes !

Yamaha XS 650 street-tracker : flagrant délit de récidive chez Muto Motorbikes !

Si l’air de famille est indéniable, on ne saurait pour autant les confondre ; c’est comme si Rémy avait mis au monde la petite sœur de sa précédente Yamaha XS 650 street-tracker…

Quand on aime, on ne compte pas. Sauf peut-être jusqu’à deux ? Voici en tout cas la seconde Yamaha XS 650 street-tracker estampillée Muto Motorbikes. Et celle-ci n’est pas sans nous rappeler « Tracto », l’aînée née (j’espère que vous avez souri bêtement, en lisant ça…) deux ans en arrière.

« La première, une fois terminée, est partie trop vite pour que je puisse en profiter. Heureusement il m’en restait une dans un coin de l’atelier, une version Special de 1980 que je m’étais réservé, une excellente base pour un nouveau projet. »

Au niveau de la partie cycle, c’est presque un copié-collé. Outre les amortos Shock Factory on reconnait les composants Harley : la fourche, le freinage, et bien sûr les jantes, ici à peine ajourées là où les autres étaient 100 % pleines.

« L’idée d’en faire un gros jouet était toujours en moi. Le nombre des différences dépasse celui des ressemblances, mais le style "fat-track" (mon style, peut-être ?) est de nouveau là, avec ces roues de 16 pouces chaussées de gros boudins. »

Je dois avouer que si j’écris street-tracker en parlant de cette bécane, c’est surtout pour offrir à manger à votre moteur de recherche préféré un mot-clé qui a des chances d’être tapé… Mais qui sait ? A ce rythme « fat-tracker » pourrait devenir une étiquette populaire.

« J’ai confié à mon camarade Vincent le reconditionnement du moteur. Ce coup-ci j’ai opté pour des filtres mousse Uni, à l’admission. Tandis qu’à l’échappement on retrouve des silencieux type tapered noirs montés sur un collecteur court. »

Cependant la pièce maîtresse, celle qui a guidé le reste de cette réalisation : c’est le réservoir. Fabriqué en Belgique par des passionnés de vintage, ce bidon en aluminium est une réplique de celui qui équipait les motos cross Maïco à la fin des années 70. Un bijou que Rémy n’imaginait pas peindre !

« J’ai alors sculpté les cache-latéraux, la plaque phare et la bavette arrière minimaliste dans le même métal, après avoir largement modifié la boucle arrière pour créer une ligne parfaitement horizontale. »

Là-dessus prend place une superbe selle sur mesure, dessinée par ses soins et façonnée par Frédéric, de l’enseigne Auto Sièges à Mons-en-Barœul (59). Un artisan chevronné bien connu dans le secteur… Au point de n’avoir même pas besoin d’un site Internet ou d’une page Facebook pour exister !

« Le tour était joué. Au final, je pense avoir donné naissance à une moto qui me correspond assez bien : simple et funky. Affaire suivante ! »

P.S.: Vous en voulez encore ? Je rajoute cette petite vidéo (produite par e-Glooprod) en bonus…

A propos de Susokary :

Ch'timi né en 1978, et motard depuis le berceau qu'aura été le panier de mes vieux, j'ai commencé à rouler de mes propres roues en QR 50, et chevauche aujourd'hui une FZ 750 stock depuis ma séparation regrettable d'avec ma W650 custom. Web monkey de métier, amateur de bière et passionné de moto, ex-brasseur de "Chicks and beers" maintenant au guidon de "Un pneu dans la tombe", j'apporte ma modeste pierre à l'édifice de quelques entreprises œuvrant dans l'univers motocycliste.

690 articles publiés par cet auteur

Un avis, une question, une réaction ?